Informations ésotériques

Tous nos billets sur les dernières découvertes des chercheurs de vérité dans le domaine de l'ésotérisme

  • Voyage dans le temps - spectateur à Jérusalem

    Chers tous,

    J'ai hésité un long moment à partager ce dernier voyage dans le temps que j'ai souhaité (comme beaucoup) sans jamais en bénéficier jusqu'à dernièrement

    Il existe, à mon niveau, 3 types de voyages dans le temps :

    • Celui sur notre propre ligne, qui permet d'avoir un aperçu de ce qui sera dans la continuité de ce qui est (une des 2 grandes possibilités)
    • Celui dans un autre univers, à une fréquence très différente
    • Celui sur une autre sphère, à un niveau non matériel (je vous en parlerai une autre fois, j'avais reçu, en plus, une énorme preuve matérielle ....)

    Celui que je vais vous raconter ce matin, pourrait faire partie de la première catégorie, mais il se déroule dans un lointain passé, dont il est temps de se souvenir ...... 

    Avant de vous en faire part, je prie les fervents anti-croyants de déménager, (je ne parle pas des non croyants), car quoique je raconte, ils s'inscriront en faux. 

    Pendant cet immense instant qui m'a été offert, j'ai été le témoin subjuguée, de plusieurs scènes incroyables. Je ne pourrai pas toutes vous les raconter en une seule fois. Lorsque je voyage dans le temps, je suis un peu hors de celui-ci, j'ai donc accès à plusieurs plages sur une courte période. Jusqu'ici, j'ai toujours été acteur, là, je n'ai été que spectateur.

    Cela se passe au temps du Christ, avec le Christ (je vous rappelle que je ne suis qu'un humble témoin sans importance et qu'il ne s'agit  pas du tout d'une canalisation ou d'une vision).

    A l'arrivée, je me retrouve, seule de mon équipe, dans un groupe d'hommes et de femmes qui mangent et qui parlent dans un lieu extérieur. Il fait nuit, il y a bien un petit feu, mais je vois pal le paysage. Il fait très doux. Un peu de brise, on dirait une nuit d'été sur la côte Française, mais du peu que je vois, je sais que je suis bien plus au sud : la terre est sèche, il y a bien des arbrisseaux au loin, mais pas grand chose sur place. Nous ne sommes pas très nombreux : sans doute une grosse dizaine, moins de 20 personnes.

    Je suis immédiatement électrisée par l'homme qui parle, son énergie, que je connais par ailleurs, est comme un immense phare perdu à l'intérieur des terres. Il débat avec une femme qui a - grosso modo - son âge. Presque immédiatement et dès mon arrivée, il me regarde, sourit et me salue. Je connais ce sourire. Il a une trentaine d'années, plutôt assez grand et mince, vétu comme tous d'une sorte de tunique qui pourrait être faite de lin. Il a un type caucasien et non oriental. Ses cheveux sont mi-longs, comme tous ceux des hommes ici. Il est d'une grande beauté.

    Je suis paralysée. De peur, de joie, d'autre chose, je ne sais pas ......

    Il continue à s'adresser à cette jeune femme qui porte une cape rustique sur une robe plutôt fine de ce que j'en perçois. Elle ne ressemble pas du tout aux locaux. Autour d'eux, les hommes (essentiellement, mais pas que) mangent, boivent et rient. Pourtant ils vont bientôt perdre tout ça, mais en sont-ils conscients ? J'écoute la conversation dont je suis le témoin direct et je vous en retranscris le principal (que je noterai soigneusement dès mon retour).

    • Regarde les, Maître, comment peux tu parler du Royaume de ton Père en te promenant avec ces hommes et ces femmes qui te décrédibilisent.
    • Tu dois apprendre à aimer l'humanité. La graine en devenir ne ressemble pas à l'arbre fruitier.
    • Tu sais que tu es en danger, non seulement tu ne cotoies pas les bonnes personnes, mais en plus, en te faisant l'ami du peuple, tu te fais des ennemis qui ont du pouvoir.
    • Tu me parles de ton mari ? Des prêtres ?
    • Mon mari n'a rien contre toi, il tente de maintenir l'ordre, et tes propos dérangent. Les prêtres cautionnent l'ordre, mon mari doit donc cautionner les prêtres.
    • L'homme cherche à gérer l'homme, mon Père n'a rien à voir avec tout cela.
    • Mais tout le monde boit et s'amuse, en quoi cela peut-il changer ce monde qui te déplait tant
    • Ce monde ne me déplait pas, je suis les yeux et la bouche du Père, et il regarde ses enfants jouer. Bientôt ils vont affronter leurs propres peurs, alors il est bon qu'ils se détendent encore un peu. Juges tu les enfants aprce qu'ils ne savent pas encore marcher, lire et écrire ?
    • Fais attention à toi ! Les jours sont comptés, tu devrais fuir et te faire oublier si tu veux que ta parole dure plus longtemps que la saison des oliviers
    • Je vais bientôt partir, mais toi, fais attention à toi, tu devrais m'oublier si tu veux garder ta position, n'oublie pas que tu es aimée du Divin, comme chaque parcelle de ce qui est.

    Je ne peux pas vous dire tout ce que j'ai entendu, mais la conversation ne dura pas plus de 5 minutes. A la fin, et lorsqu'elle se leva, il en fit autant et lui prit les mains dans les siennes. Ce que je lus dans leur regard m'émut énormément. Il n'y avait rien de sexuel bien entendu. Mais un immense amour. Puis la jeune femme repartit et je l'accompagnais comme si c'était ma place. Il me regarda encore une fois - ce regard, ce sourire, l'amour terrestre est tellement peu ..... Puis je regardais encore une fois le petit groupe avant de marcher en silence. La ville se rapprochait et la jeune femme  recouvra sa tête de la capuche de sa tunique. Les bâtiments qui nous faisaient face étaient propres, avec de larges fenêtres et des gardes (des soldats romains, de toute évidence) à toutes les portes extérieures. La femme enleva sa tunique avant d'entrer et les soldats la saluèrent. Puis je la suivais - étais-je seulement visible ? Ou positionnée comme une servante.

    Nous arrivâmes dans une grande pièce bien éclairée par de multiples torches, avec de nombreux tapis et quelques meubles ressemblant à des sortes de méridiennes. L'homme allongé nous jeta un regard froid. Il avait une quarantaine d'années (moins de 45 ?), pas très grand, ni très mince, un début de calvitie. J'étais assez marquée pour ne pas ressentir l'étrangeté de la scène. Je les voyais se faire face comme un Lion et une Tigresse.

    Là aussi je vais vous retranscrire une partie de la communication, que je comprends comme si cela était ma langue (ça ne l'est pas plus que celle employée juste avant)

    • Tu es encore aller écouter ses sornettes
    • Tu m'as encore fait suivre
    • Pour ta sécurité. Que crois tu qu'il t'arriverait dans la vieille ville si quelqu'un se rend compte de qui tu es
    • Ce qui est certain, c'est que si nous n'avions pas atteri dans ce pays de misère, la question ne se poserait pas
    • Crois tu que j'ai eu le choix
    • Non, mais si tu avais eu un peu de savoir faire politique, l'empereur n'aurait pas signé ton expatriement - et le mien ! Et maintenant, tu vas condamner à mort tous ceux qui dérangent tes plans
    • Tu sais bien que ce n'est pas comme ça que ça se passe. Le San'hedrin est très fâché de l'influence de celui que vous appelez "le maître" et qui sape leur autorité. Si je n'ai pas l'appui du San'hédrin, la paix ne va pas durer bien longtemps. Le peuple est nerveux, les soldats se font cracher dessus, nous sommes à la limite d'un mouvement qui deviendrait incontrôlable - ce que l'empereur ne me pardonnera pas, si il doit envoyer des troupes. Et puis crois tu que l'empereur - ton cher parent - puisse tolérer très longtemps qu'un jeune prodige essème les miracles en se faisant appeler le fils de David ? Ou veut-il en venir ?
    • Ce n'est pas un homme de pouvoir, il court les rues de misère pour soigner les indigents et il se promène avec des moins que rien et c'est ça qui vous effraie ?
    • Tu oublie que les 3/4 de la population sont des indigents et que beaucoup pensent qu'il va finir par les convaincre
    • Donc tu vas le faire assassiner !
    • Je n'ai rien contre lui
    • Ah non, mais tu es une pauvre poule mouillée qui voit le renard et qui appelle le chien au secours
    • Tu vas trop loin - que t'a-t-il fait pour que tu perdes le sens de ton rang
    • Il parle d'Amour, de paix, de partage - mon rang parle de guerres, de conquêtes et d'apparences
    • Tu devrais faire attention à ce que tu dis en public

    La jeune femme tourna les talons et je sentis mon corps se "diluer" avant de revenir à mon époque - totalement marquée, et assez misérable. Croyez moi, sentir sa présence, c'est avant tout se sentir assez minuscule ..... Pas glorieux. Il me fallut des heures pour récupérer, et un long long moment pour arriver à comprendre les implications de ce que j'avais entendu et vu.

    Je venais d'assister à un bref moment, celui où la politique allait condamner l'Amour à disparaitre. En tant que terrienne actuelle, j'avais le sentiment d'un éternel recommencement. J'éprouvais une immense tristesse, le sentiment d'avoir peut-être peu évolué moi-même. Je re-pensais aux propos de François Hollande, les "sans-dents", je re pensais au mépris de notre Président pour les gilets-jaunes. Je pensais à moi bien entendu, qui ait pris le large pour ne pas subir de trop cette période difficile. Il serait plus courageux de manifester que de se terrer à la campagne en profitant de la fin de l'été.

    Mais le message était clair, les enfants allaient grandir et nous finirions par quitter la cours de l'école pour vraiment entrer dans l'âge adulte. De ce que j'ai ressenti sur place - à l'instant T - la vie, la mort, la richesse ou la pauvreté, tout cela n'avait finalement que très peu d'importance. C'est aussi ce qu'avait compris cette femme (visiblement Claudia, l'épouse de Ponce Pilate) qui était "convertie". En sa présence, il était évident que l'amour divin était tout.

    Alors que le monde des mediums s'agite en parlant d'ascension, j'avais, en revenant à mon époque, l'obscur sentiment que nous avions tout raté. Un message de mes guides dans les jours qui suivirent, me calma un peu, et non : nous n'avons pas tout raté. Mais si le Christ revenait, il y a fort à parier que ça se passerait de la même façon.

    Alors soyons clair, je ne demande pas aux incrédules de me croire (et d'ailleurs j'en ai un peu rien à faire) et l'avis des ricaneurs me laisse de glace. Mais si je vois des insultes ou des propos incorrects je vais tout de même les virer ..... En tous cas, c'est un peu à nous, qui attendons de voir le bout du tunnel, de faire ce qu'il faut pour (au moins avec nos proches) : gentillesse, partage, simplicité etc..... ce qui ne signifie pas qu'il faille tolérer l'intolérable ou tendre l'autre joue ...... Je persiste et signe tout de même, qu'il ne faut pas confondre spiritualité et religion. 

    Ce bref moment en terre de Jérusalem fut là - juste à temps - pour me (nous) rappeler l'Essence, la seule chose qui compte vraiment. Ce qui me semble très ( mais alors trèèèès) éloigné du scandale actuel autour du clergé catholique. Je préfère encore voir des hommes en guenilles trop boire et manger. Hélas, de nos jours, le pouvoir rime souvent avec les abus de toutes sortes.

    Je vous embrasse fort depuis mon Jura sauvage

    Elizabeth

  • Les prophéties de Marie-Julie Jahenny ! Etude complète

    Hello tous !

    J'ai eu envie d'étudier Marie-Julie Jahenny - une vraie grande mystique - peut-être la seule qui a fait des prophéties aussi complètes ? Plus claire que Nostradamus, des marqueurs temporels finalement bien visibles et sans doute précis, ne passez pas à côté de la richesse de ses visions : en vidéo sur ma chaîne !

    Par contre : petit défaut technique : 2 secondes de perte de son entre chaque diapo - bon je compte sur votre gentillesse/tolérance : ce n'est pas encore facile pour moi :)

    https://www.youtube.com/watch?v=4oZdP20Hxlg&feature=youtu.be

    Je vous embrasse tous

    Elizabeth

     

  • Apocalypse ou Libération des consciences : les 2

    Côté New Age, les bobos chantent les louanges de l’ascension. Côté, plus austère, du clan des findumondistes, on pense plutôt à une planète qui nous percuterait. Au risque de surprendre, je me situe, en tant que voyante, à mi-chemin.

    Clarifions : je ne crois pas un seul instant à la fin du monde, mais à la fin d’un temps, qui est en cours de réalisation. Ceci ne comprenant pas du tout de planète percutante, mais des catastrophes géophysiques très diversifiées selon l’endroit sur la planète.

    Nous en sommes à l’apocalypse financière et aux futures pénuries auxquelles nous ne sommes pas habituées dans notre monde occidental privilégié. Soit sur la première marche, et bientôt le premier palier.

     

    Côté nouveaux gourous, on ne sait plus quoi prédire et beaucoup se réfugient derrière une multi hypothèse elle-même bien abritée par nos fameuses « lignes de temps ». Moyen pratique si il en est pour expliquer qu’en terme de voyance, on se réserve le droit de ne pas voir clair ou que nos « canalisations » via nos guides, sont super fiables, mais très variables, en fonction de nous, et surtout de notre fameuse libération de conscience.

    Je suis tout de même partiellement d’accord avec ça et je répète souvent à mes consultants, que la vie dépendra tout de même en partie de leurs propres décisions, ce qui est également le cas à l’échelle humaine.

    Toutefois, ou Mais, parce qu’il y a un « Mais »

    A l’échelle humaine, je ne perçois pas beaucoup de gens en train d’ascensionner. Ceux qui ont faim pensent à manger et les chômeurs pensent à trouver du travail, les peuples qui vivent dans des zones de très grande pauvreté ont bien entendu une spiritualité, mais souvent de nature « punitive », genre, j’en ai pour mon karma.

    Si je devais, en tant que sociologue, évaluer le % de gens qui sont en train de s’élever sur le plan de la conscience, c’est-à-dire de réellement s’éloigner de toute dépendance ou attachement à la matérialité ou aux émotions humaines, souhaitant le bonheur de tous, capable d’aimer quasi tout le monde et de chasser toute préoccupation conflictuelle, ça serait de l’ordre de 0, quelquechose ou 1 à 2% en mode optimiste.

    Donc …

    Donc de dire que nous avons changé de ligne de temps et que nous empruntons un chemin plus facile alors même que nos conditions n’ont jamais été aussi dures, me semble un tantinet facile.

    Je reste donc de ceux et celles qui pensent que nous vivons les temps de l’apocalypse, soit de la révélation, soit de l’élévation de conscience pour une minorité (et nous en reparlerons), mais de tribulations pour tous, avec une majoration des contraintes pour quelques années au moins avant que le monde ne bascule vers du mieux.

    Les plus adroits des nouveaux communicants, qui captent pêle-mêle la vierge, les galactiques et les maîtres, vous répondront, que nous y allons, c’est certains, au pire dans 40 à 50 ans, vers la nouvelle terre.

    Et au risque de me répéter, ce qui va se passer dans 40 ou 50 ans, je ne m’en fous pas pour mes gosses, mais si un peu quand même, car ça ne m’aide pas pour prendre mes décisions aujourd’hui, demain et après-demain.

    Donc, oui nous y allons, et je pense que ça sera, pour la première étape, plus rapide que ça, soit un impact majeur dans les  5 ans. Impact étant à prendre dans tous les sens du mot.

    Notre génération va sans doute affronter le pire et voir naître le meilleur, mais il y aura de nombreux départs (entendez morts) et pour un certain nombre, la prise de conscience et la libération passeront par l’abandon du corps physique.

     

    Vision de l’avenir

    Lors de mes voyages astraux (ou éthériques), j’ai fait un saut dans l’avenir : en 2320. A l’endroit où je vis. J’ai vu un monde qui existait, de toute évidence, il y avait de petites maisons avec de petits jardins et les véhicules volaient pour les courtes distances. Pour les grandes distances, ils étaient acheminés sur de grands véhicules,  genre trains. Nous y portions tous des vêtements semblables, à priori avec quelques uniformes en fonction du métier. La couleur majoritaire était bleue. Il s’agissait je vêtements de type justaucorps ceinturé confortable comme une seconde peau. L’on m’y a clairement indiqué que je faisais partie d’une expérience visant à échanger des informations, m’en donner autant qu’en recueillir. Il y avait une maîtrise de l’enveloppe éthérique, que l’on pouvait faire voyager assez facilement dans le temps. On m’a donc ré expédiée, mais en conservant une partie de mon énergie sur place, une faction ne voulant pas tout à fait me « restituer » à mon temps. Oui je sais, ça fait S.F. de seconde zone. Après, je me moque pas mal de ce que vous pourriez en penser, je ne tiens qu’à donner de l’information afin de préserver ou d’aider le plus possible.

    Donc la terre est et restera vivante, mais notre civilisation va continuer d’évoluer. En 2320, il ne restait rien de ma maison, mais les petites maisons avaient conservé un petit jardin. Peut-on en déduire que la terre et l’espace sont correctement partagés ?

     

    Et nos fameuses lignes de temps ?

    Nous percevons le temps de façon linéaire. L’histoire derrière, l’avenir devant. Mais l’on m’en a donné une autre perception que je vais avoir du mal à décrire, je vais tenter de vous faire plusieurs croquis, que vous pourriez même superposer. L’essentiel restant ma sensation d’un temps qui n’a rien de linéaire, mais qui correspond à un type d’énergie ou de dimension évoluant comme le reste de l’univers, par pulsions et contractions. En tout état de cause, ce n’est pas du tout une ligne droite, cette sensation étant strictement reliée à notre monde de matière duelle.

     

     

    Voilà un aperçu …. : plusieurs lignes entrcroisées, parfois interdépendantes et avec zones communes, le tout en mouvement

    Donc il est possible de passer rapidement du point A au point B en sautant  et comme cette ligne est toujours en mouvement, si vous profitez de la mise à proximité des points A et B, l’énergie consommée ou la « rapidité » sont optimisées.

    Comme il s’agit d’une énergie, ou dimension, en mouvement, il va de soi que 5 ans ou 50 ans ne veulent rien dire.

    Sauf …

    Sauf que le médium peut capter les informations de façon à peine plus ciblée en visant l’énergie déjà constituée (figée dans la matière ou en cours de matérialisation), ce qui permet d’attraper des éléments plus proches ou fiables.

    Restent les marqueurs temporels qui permettent parfois d’approcher une sorte de « vérité » vraie, mais avec beaucoup de réserves car justement la ligne bouge. Donc l’emplacement du marqueur temporel aussi.

    Plusieurs amis ou proches m’ont posé la question qui tue : à savoir pourquoi les mystiques captent souvent des informations très désordonnées sur le plan chronologique ? Prenez Luz de Maria, depuis le temps que je la suis par intérêt triple (les infos, la vérification, l’étude eschatologique) : elle est capable de vous dire le même jour que nous allons avoir une révolution dans tel pays, et une catastrophe planétaire globale. Pourtant, en mon for intérieur, je sais qu’elle est sincère.

    Sachant que vous et moi, avons envie de savoir ce qui va se passer en 2020, 21 etc…, pas en 2080, sauf pour le fun et l’espoir, mais qui fait vivre.

    Donc, une civilisation avancée peut :

    1. Voyager dans le temps
    2. Voyager dans l’espace en utilisant le temps comme vecteur
    3. Voyager dans l’espace ET le temps

    Quand à nous, il nous est possible de passer de A à C en évitant B (la catastrophe planétaire), mais est-ce dans la même dimension ??? Sur le plan de la physique quantique, je ne sais pas vous dire si l’ascension n’est pas aussi la création d’une dimension autre.

    Ce qui voudrait dire que si la terre « ascensionne », il est possible qu’il se créée une dimension supérieure. Je ne sais pas vous en dire plus.

    L’autre hypothèse est que cette ascension soit lente et embarque progressivement le plus de vivants possibles après la mort (tout de même) d’un paquet d’humains. Cette dimension disparaitrait alors de fait, mais sans « tuer la planète ».

    Nous serions à l’aire de la métamorphose. (ce que je confirme également)

    Reste à savoir ce qui va se passer pour ceux et celles dont la conscience se modifie, ce que je vous livrerai au prochain article avec beaucoup de détails car j’en sais bien plus à présent.

    Ce qui peut vous rassurer, c’est que c’est accessible à tous et que dans ce cas, la souffrance de nature morale disparait. L’acceptation de la douleur physique la fait partiellement disparaitre et la maîtrise progressive de son énergie va engendrer sans doute une maîtrise partielle de son corps et de sa régénération. Mais ça, ce n’est pas pour tout de suite.

    Je peux, d’ors et déjà vous donner une part des clefs du progrès : le partage, l’acceptation de la simplicité et l’Amour (au sens large). Ce qui n’a rien à voir avec l’amour terrestre sous sa forme actuelle. Bien entendu, nous tendons vers l’Amour Christique, dont je vous reparlerai également, en tant que mystique.