Créer un site internet

Comment ça va se passer ? (voyance et canalisation)

Temps de sortir du temps ce matin .... 5h00 .... Mes guides sont présents, à une heure où rien ne viendra déranger nos échanges et ma disponibilité psychique. Je suis également encore assez dans le "gaz" pour capter avec le moins de filtres possibles, une vision de l'avenir, et leurs propos ou commentaires ..... Bon plongeon dans l'eau bouillonante de nos mois à venir.

Il est l'heure - me disent-ils. L'heure de savoir ce que l'on veut et ce que l'on est prêt à faire ou supporter pour être en accord avec soi-même. Il n'est pas nécessaire de se révolter, d'aller dans la rue, ou de bruler des voitures et des poubelles. La révolte est parfois silencieuse et prend l'allure du renoncement.

Le refus de la marque, sera d'abord un renoncement. Certains en mourront, mais seulement ceux pour qui c'est écrit. Pour la très très grande majorité de ceux qui refusent d'être marqués comme du bétail (et la comparaison va plus loin que vous ne le pensez), le renoncement sera affaire d'inconfort.

Je perçois des images de feu et de rues bruyantes, de foules qui crient, de gaz et de panique. Mais pas juste pour "ça", il y a autre chose derrière. Je ressens du désespoir et de la peur. Des attentats ? Il serait possible qu'il y ait un attentat avec usage du gaz, peut-être comme explosif. Dans une artère passante d'une ville très importante. Je pense à Paris, mais je peux me tromper. Je ressens aussi la colère montante, non pas à cause du covid, mais de ses conséquences économiques. Des gens qui pensent ne plus rien avoir à perdre.

Si vous le pouvez, tirez vous des grandes villes. Même si un exode à la campagne parait difficile pour tous. De totue façon tout le monde ne lit pas ce blog.

Ils me disent que le vaccin est avant tout un marquage. Un marquage ADN et un marquage tout court. Ils reviennent sur le système de commandes embarquées. Mais une âme bien trempée pourrait être "vaccinée" et conserver sa résistance. Ils précisent que peu en sont vraiment capables. Ils ré affirment que l'obligation absolue n'est pas programmée. Tout réside sur notre consentement progressif. Le covid est également un outil de peur précisent-ils. Beaucoup de virus tuent, mais la peur du covid a un caractère irrationnel créé de toute pièce.

Ce ne sera pas le seul tueur des temps à venir. D'autres encore. Plus féroces. les prochaines mutations atteindront tout le monde : petits et grands. Le monde économique ne reviendra pas à son fonctionnement d'avant. Il existe des protocoles, mais ils ne sont pas utilisés. De façon générale les anti-parasitaires sont une voie de première intention. Toute personne saine et soignée immédiatement devrait pouvoir en guérir (me disent-ils). La peur est votre pire ennemi. La non-peur est presque suffisante à vous protéger.

Nous entrons dans le vif du sujet. Comme pré-vu à partir de Septembre et non avant. Le gouvernement ne bougera quasi pas en Juillet/Août. Sauf par effet d'annonces.

Il est très difficile, ajoutent-ils, et nous le comprenons, de sortir du système tout ou partie. C'est à chacun de décider de ce qu'il juge indispensable - ou non - mais un simple effort de résistance de quelques mois (2 maxi 3) suffirait à stopper le processus dirigiste. Si cela n'est pas fait, s'en suivra un monde difficile. Ils me montrent des visages sombres qui marchent sans émotion. La lumière est absente. Les âmes sont éteintes (et non pas disparues).

Il existe une poignée de terriens qui continueront d'être joyeux à l'intérieur. Ils suffiront à rallumer le feu de la vie. mais plus cette poignée sera de taille et plus rapide sera le retour de la vie.

Je leur pose la question du "survivalisme". Ce n'est pas un mouvement réel, car ils ne sont ni dirigés, ni coordonnés. La crainte du gouvernement n'est pas de les voir lutter, mais de les voir développer une volonté contagieuse de vivre libres, y compris avec un certain inconfort matériel. Mais ils continueront d'être surveillés. Non pas pour ce qu'ils sont, mais parce qu'il suffira d'un rien pour mettre "le feu aux poudres".

Je leur pose la question du clivage. La guerre de tous contre tous répondent-ils; Musulmans contre chrétiens, vaccinés contre non vaccinés, etc.... Diviser pour régner. La bête au milieu. Qui met tout le monde d'accord. Et c'est à ça qu'on la reconnait.

La fatigue ? Elle continue à s'étendre. Ce sont des ondes. Aller dans la nature la plus vierge possible permet de se ressourcer. S'éloigner des écrans ou du réflexe d'y rester trop longtemps. 

Est-ce que tout va s'arrêter ? Non. Absolument pas. C'est un ralentissement. Assez fort pour troubler les circuits classiques, mais pas assez pour générer une pénurie totale et générale.

Je perçois tout de même une partie de population persuadée qu'elle n'a plus rien. Ce qui n'a rien à voir avec le plus rien des pays pauvres. Je sens également le vent, la pluie, le froid et les difficultés de chauffage, les problèmes électriques, les pénuries de gaz. Si vous le pouvez, quelques bouteilles d'avance, quelques bougies et lampes frontales avant l'hiver.

Comme pré-vu, le climat déraille complet et ça va continuer. Entre chaleur torride et flot d'eau ou de boues. Puis entre froid glacial et sautes de températures. Les récoltes seront très mauvaises. Les prix vont s'envoler sur certains produits de base. Le coût alimentaire sera important à partir de Décembre (Novembre à Janvier), puis le restera longtemps.

Pour une minorité, ce sera une révélation d'eux-mêmes : solidaires, pleins d'amour.

Côté révélations, nous entrons dans l'aire des scandales et des affaires cachées. à une grande échelle. Mais seulement une minorité s'y intéressera. Les grandes révélations ne se feront qu'après la grande peur. Et la grande peur viendra du ciel (et aussi de la terre pour part, mais pas partout). Attention aux inondations des terres côtières ou basses. Les morts seront là pour rappeler aux vivants qu'ils devraient s'entendre plutôt que de se combattre.

Je vois des scènes de violence inouïe. Des jeunes qui tapent et tapent et poignardent et brulent. Certaines zones deviendront infréquentables.

Au sein de l'armée, je ressens le doute.

Notre président est seul. Son équipe ne sait pas quoi faire car il est ressenti comme finalement peu prévisible, ultra décideur et très rapide dans ses actes. Le conseil des ministres ressemble à un acte de subordination des ministres. L'exécutif se limite à un seul homme. Et un premier cercle opportuniste et désireux de satisfaire son chef. Notre président connait bien le job et tire les bonnes ficelles. Il va à son objectif et n'en dévie pas d'un pouce. Croire qu'il fait une annonce et revient dessus dès le lendemain, c'est croire au Père Noël. Il sait communiquer.

Les gouvernants savent que tout repose sur une campagne de communication, bien plus que sur de l'autorité pure et dure.

Non, je ne vois pas de gilets jaunes dans la rue, ou peu. Je ne perçois pas non plus de signe de ralliement. Pour le moment c'est la carotte et le baton, mais dès que plus de 80% de la population sera soumise à la règle générale, ce sera le baton. Si ce que je ressens est exact, nous avons de grandes chances de changer de ligne de temps avant cette phase.

Contrairement à certains confrères, je ne perçois pas de majorité éveillée. Plutôt une minorité, mais je peux me tromper.

Je m'arrête là pour aujourd'hui et vous embrasse tous :)

Elizabeth

 

Covid19;coronavirus;apocalypse;fin des temps;grandes tribulations;krach boursier