Nouvelle Terre;nouvelle Jérusalem

  • Céleste expérience (canalisation et expérience mystique)

    Chers Tous,

    Un moment de grâce. Cette nuit (comme d'hab, 3 heures). Je le partage avec une joie profonde dans le coeur.

     

    Je me réveille brutalement, mais mes yeux sont fermés. Pourtant je vois parfaitement et je ressens toute chose. Encore quelques secondes et je comprends que ma conscience est libre et que mon corps dort sans moi. Puis vient cette merveilleuse sensation d'amour incroyable, de me dire enfin, enfin libérée. Une joie telle que si cela avait été ma mort physique je m'en serais réjouie. Je me laisse bercer en toute confiance, avant de voir, avec mes yeux del'âme, que mon environnement se modifie et que je baigne dans une lumière dorée qui semble me réparer de toutes les souffrances possibles. J'en viens même à me dire, ça y est, j'ai commencé le grand voyage. Au milieu de la lumière une présence se définit, mais sans que je la vois, je ressens la force de cet amour incroyable et ma conscience a le sentiment d'avoir rejoint le grand tout. Viens, me dit la présence. Et immédiatement je suis transportée dans une nature somptueuse qui n'a rien de vraiment terrestre. Me voilà comme assise, sur un coin de verdure qui ne me mouille pas, et je vois ce ciel, au-dessus de la canopée. IL est d'un bleu incroyable, tel que je voudrais pouvoir le peindre. Mais non, c'est si beau, le peindre serait le dégrader.

    • C'est votre ciel me dit la présence
    • Mais notre ciel ne ressemble pas à ça
    • Si, il suffirait, il suffira ! de stopper les pollutions innombrables et de redonner son intégrité à votre merveilleuse planète

    Je regarde autour de moi et mon corps flotte si magnifiquement, les feuilles des arbres sont d'un vert bleuté qui se détachede grandes lianes composant d'immenses sculptures. Mais non, ce ne sont pas juste des lianes, l'odeur de vanille m'envahit, et elle alterne avec des senteurs parfumées que je ne sais pas vous décrire. Je suis, de fait, dans une sorte de champ d'orchidées géantes qui profitent des arbres pour s'établir, mais elles sont comme des grandes lianes qui tissent des oeuvres d'art dans cette forêt visiblement exotique.

    • Voici ce que deviendra votre Sahara lorsque la terre sera libérée
    • Mais il faut des millions d'années pour faire un miracle pareil
    • Non, quelques dizaines d'années suffiront pour modifier considérablement le paysage et supprimer les zones mortifères de l'ancienne dimension

    Tandis que je me laisse à peine étourdir par ce véritable coin de paradis, quelques cris stridents se répondent et un groupe de plusieurs singes minuscules me rejoint. Eux me voient.

    • Leur âme est pure, donc oui, ils te voient

    Ils se rapprochent et je me retrouve quasi encerclée. Ils ont l'air en si parfaite santé, le plus grand doit mesurer 50 cm de haut. Leur poil est quasi lumineux et leurs yeux expriment une sorte de paix. Bientôt les voilà rejoints par quelques oiseaux, ressemblant, de loin, à des perroquets, qui se posent à côté d'eux, également sans la moindre crainte. Et là je me dis que je suis en train de rêver et que tout ça c'est bien beau, mais c'est comme le père Noël .... Et brutalement  je me retrouve au milieu du désert, assise sur un sable brulant, à contempler un scorpion qui chasse.

    • Ta conscience te tire, c'est à toi de choisir vers quoi elle te tire.
    • Mais comment puis-je être transportée en une fraction de seconde du Paradis à l'enfer ?
    • C'est le doute qui nourrit le trajet de ta conscience, le doute ou l'espoir, à toi de choisir.

    Je ferme mes yeux de conscience, et l'instant d'après, je me retrouve assise entre mes amis à plumes et à poils, au milieu de cette forêt exhubérante. Puis je me concentre sur l'amour absolu, et le souvenir du Christ. Et l'environnement se dissout pour laisser la place à une sorte de lumière mouvante et multicolore, comme animée de conscience et qui carresse mon corps éthérique. j'ai envie de m'y endormir, envie d'oublier, envie de tout quitter pour rester ici.

    • Mais il n'en est pas question ! Me dit, silencieusement, mon accompagnant. Tu as encore un peu de travail. Pour que, tous ensemble, vous redonniez de la vie à votre belle planète.
    • Mais tout ça je ne le verrai pas. C'est juste une jolie vidéo.
    • Tu verras beaucoup de choses dans ton incarnation actuelle. Beaucoup de miracles qui suivront la période actuelle. Et beaucoup pourront se réjouir.
    • Et chez moi, ça va devenir quoi ?
    • Regarde

    Et mon monde se dissout à nouveau pour me re trouver au milieu d'une plaine verte  tachée de petits bouquets d'arbres. L'herbe est en pleine santé, il n'y a pas de ronces, pas de clotures, pas de ruines, juste cette superbe plaine bien verte. Je sens mon corps éthérique s'élever et filer vers mon ancienne forêt. Elle est toujours là, majestueuse et à perte de vue. Je vois un troupeau de biches qui galopent à fond, suivie par un grand cervidé. Pas de présence humaine. Je file vers mon village, il a un peu changé, mais pas tant que ça. Ma petite maison est toujours là, le jardin est entretenu, mais il n'y a pas d'animaux visibles. Je n'y vois personne. Les maisons qui sont autour ont changé, certaines ont disparu, tout comme le champ de ronce d'à côté. Les bâtiments agricoles n'existent plus. Je ne vois pas de vaches, ni de chevaux. Et je m'en attriste.

    • Dans le monde de demain, l'élevage sous sa forme actuelle aura disparu, mais pas de la façon dont l'entendent vos dirigeants actuels. Il y a encore quelques étapes à vivre avant que tout ceci se mette en place.
    • Mais alors pas d'animaux domestiques, plus d'amis animaux
    • Si, tous les animaux seront vos amis, avec beaucoup de réciprocité. Vos rapports se seront donc énormément modifiés. Ils  seront libres d'aller et venir et non pas soumis à cette sorte d'esclavage consenti.
    • Combien de temps pour ce changement ?
    • Quelques dizaines d'années, moins de 15 ans si votre Foi vous porte, mais sans doute entre 30 et 50 de vos années terrestres si vous avancez avec tiédeur.
    • Mais comment imaginer que l'Homme va renoncer à tout ce qui fait sa culture actuelle ?
    • Lorsque vous allez sortir de l'impasse, il y aura une étape qualifiable de survie, pendant laquelle il sera question de réfléchir. Beaucoup de terriens seront repartis vers une autre incarnation ou une autre expérience, et le petit reste pourra donc reconstruire sans stress. Les dirigeants sombres se seront évanouis. Vous allez donc poser les bases de votre future société
    • Mais si réellement nous survivons, nous allons vouloir faire perdurer notre système, ne serait-ce que pour manger ?
    • Oui et Non. Pour préserver le vivant encore en état de le rester, vous allez devenir créatif et raisonnables. Le Divin aura nettoyé la terre et elle sera de nouveau en très grande forme.
    • Tu veux dire que tout y serait facile ???
    • Dans une certaine mesure oui. Vous bénéficierez d'aide. Car le petit reste sera avide de solutions saines et d'avenir.
    • Et nos chevaux, nos vaches, nos cochons ?
    • Ils existent, mais différement. Vous vivez en harmonie.

    Mon environnement se dissout à nouveau et je me retrouve perchée sur un cheval, à côté d'une jeune femme, elle aussi à cheval. Elle monte à cru et se ballade au pas. Ma monture n'existe pas à ses yeux et nous ne sommes visiblement pas visibles. Mais la jeune femme exprime une grande paix et le cheval va librement.

    • Voilà ta descendance. Une future cavalière et nous ne te montrons que ce petit bout de descendance. Comme tu peux le voir, les hommes et les animaux n'ont plus les mêmes rapports. Toute notion de force a disparu. Tout comme la compétition. Et la guerre. Les énergies sont donc disponibles pour autre chose.
    • Y a-t-il des villes ? Des villages ?
    • Oui ! Regarde

    Et je me retrouve dans une sorte de zone pavillonnaire  avec un tas de petites maisons et la blinde de vélos dans tous les sens. Puis je vois une sorte de véhicule XXL, mais il semble flotter. Pas une seule voiture sinon. Il fait beau et les gens se saluent. Les vêtements ressemblent à ce que nous portons déjà.

    • Il n'y a plus de voitures individuelles ?
    • Si, mais progressivement, vous changerez de moyens de transports et utiliserez souvent le collectif pour aller et venir sur de grandes distances. Les sources d'énergie vont aller vers un usage vertueux et simple, dont la technologie ne vous est pas encore dévoilée.
    • Ne me dis pas que tout ceci pourrait évoluer sur 15 ans ?
    • De fait, si vous arriviez à accorder vos violons, en moins de 10 ans tout ceci serait au point et la nature retrouverait son intégrité en moins de 5 ans.
    • Que faudrait-il faire pour ça ?
    • S'entendre, arrêter vos agressions, vos jugements de valeur, laisser vos certitudes de côté. Vous seriez alors de nouveau très créatifs et la marche avant serait libre, non entravée par vos besoins primaires.
    • Mais tu sais bien que l'homme actuel n'est pas parfait. nous avons des fous, des assassins, des terroristes ...
    • Ils vont bientôt partir. La terre sera libérée de l'oppression et des oppresseurs.
    • Tu veux dire que nos 8 milliards d'habitants vont être libérés de tout ce qui est noir ou sombre ?
    • Oui, de fait il ne subsistera pas 8 milliards d' incarnés.
    • Combien ???
    • C'est une question à laquelle je n'ai pas de réponse définie. 
    • Tu sais que ce que tu me dépeins pourrait aussi correspondre aux voeux de l'élite noire ?
    • Oui et Non. Ils ont associé l'humanité à l'état de la terre. Ce que le divin n'autorise pas. Il suffit que l'humanité grandisse et l'ordre des choses se mettra en place naturellement.
    • Pourrions nous héberger 8 milliards d'individus ?
    • Oui, mais pas de cette façon là.
    • Mais alors pourquoi les laisser mourir ?
    • Nous ne les laissons pas mourir, ils ont choisi, il y a déjà bien longtemps, d'arrêter leur parcours terrestre afin de mener une autre expérience. Plus adaptée.
    • Et nous alors ?
    • Vous avez déjà fait votre choix
    • Et je suppose que tu ne me diras pas quel choix j'ai fait ? Ou quels choix ont fait les miens ?
    • Non en effet.

    A nouveau me voilà à flotter dans cette magnifique lumière vivante. Je flotte, j'oublie, je m'oublie. Je ressens la tendresse de mon guide et cette de la lumière vivante qui semble vouloir cicatriser les vieilles blessures. Puis cet environnement fait place à une sorte de cuisine, dans laquelle un homme et une femme préparent un repas. Je les vois découper délicatement des légumes, on dirait bien des carottes et des oignons, et une sorte de masse blanche/grise qui pourrait ressembler à du fromage.

    • C'est une sorte de fromage, mais il n'est pas comparable à ce que vous produisez. Dans un avenir proche, vous allez vous nourrir de beaucoup de produits fermentés ou modifiés grâce à des bactéries vertueuses. Ces processus les rendront hautement nutritifs.
    • Un peu comme la lacto-fermentation ?
    • Oui, bien que la recette soit différente. Mais il y aura des recherches en ce sens
    • Et la viande ?
    • Elle disparaitra progressivement, après une première étape de minimisation. Mais vous conserverez les produits dits éthiques : oeufs, laitages ; autant de temps que vous le voudrez
    • Ne me dis pas que nous allons finir Végans ou à manger des insectes ?
    • Non, aucun mouvement extrême ne verra le jour durablement.
    • Mais alors, tous ces animaux d'élevage ?
    • En une ou deux générations, vous modifierez totalement les paramètres. D'abord par une consommation éthique et un élevage digne, puis par une consommation moindre, et un élevage qui tendra vers la perfection et restaurera la dignité animale. Tu fais toi-même partie des précurseurs.
    • Les produits laitiers sont contestés. Il semblerait tout de même qu'ils ne soient pas adaptés.
    • Non, pas pour le moment. Vous avez encore beaucoup à apprendre sur le travail des bactéries. 

    Mon environnement se floute à nouveau et je me retrouve dans une sorte de grand bâtiment translucide. A l'intérieur, des étages et des étages de verdure, sur des allées qui me semblent interminables.  C'est juste immense ...... Je file d'un point à l'autre et je tente d'évaluer la surface

    • Ce bâtiment est construit sur presque 1 hectare, mais il produit l'équivalent de 15 hectares de vos fruits et légumes. Plus aucune terre n'est pillée pour nourrir l'humanité.
    • Mais c'est tout de même de l'industrie
    • Ce n'est pas le principe de l'industrie qui est nocif, mais l'usage que vous en faites. La terre de demain sera 100% préservée.
    • Ne me dis pas que l'on va vers ces principes de taxe carbone etc... ?
    • Non ! (je le sentais sourire, bien que seule sa lumière était perceptible)
    • Mais alors quoi ?
    • Il ne s'agit pas, une fois de plus, de démonter l'humanité, mais de faire autrement. La pollution au carbone n'a rien à voir avec les créations technologiques que nous te montrons.

    Nous étions à présent tous 2, la lumière et ma conscience, dans une sorte de bulle lumineuse qui me berçait doucement. Je savais, à la qualité de mon ressenti, que l'expérience allait prendre fin. Un filament de lumière m'entoura et le sentiment de bien-être fut à nouveau dans l'absolu. Pourquoi penser, pourquoi réfléchir ? L'idée d'un départ confortable ....

    Non petite fille. Pas de départ. Il s'agit de transmettre l'espoir et de croire avec une grande Foi, en vos valeurs. Ce sont elles qui bâtiront ce monde à venir. Et c'est votre Foi qui déterminera le temps terrestre nécessaire.

    Je sentis mon corps réintégrer mon enveloppe, avec ce sentiment à peine peu agréable, d'enfiler des vêtements usagés. Mes yeux s'ouvrirent pour de vrai, mais ma conscience était encore bercée et je sentais qu'ils étaient toujours là. Il allait falloir que je note tout cela et que je vous le restitue. A côté de l'une de mes "pantoufles", une petite plumette blanche. De poule bien entendu. Mais une sorte de hasard béni. Un ange était passé et il fallait reprendre le travail.

    Une nouvelle journée commence, avec plus d'espoir

    Je vous embrasse

    Elizabeth

     

     

     

     

  • 2025 et au-delà : la reconstruction (voyance)

    • Par egaia
    • Le 03/12/2022

    Chers tous,

    On nous la promet, cette période de paix et d'amour qui suivrait la catata en cours !

    En tant que voyante, je la sens, la perçois, elle prend forme dans les âmes engagées et se manifeste déjà dans le champ énergétique perceptible par les voyants. Il y aura donc des lendemains heureux, des larmes séchées, des enfants qui rient et des adultes motivés et sereins.

    La période qui suit va finir par provoquer (selon les prophéties quasi généralisées de toutes les cultures) une dépopulation mondiale et un arrêt des hostilités, faute de combattants. Heureusement, cet espèce de cauchemar aura eu un début, un milieu (nous y sommes) et une fin, sans doute, approximativement, dans 12/24 mois.

    Dès lors que nosu aurons mis un pied sur la nouvelle terre, peu importe si tout est là, le soleil reviendra dans les esprits.

    Je n'ai jamais perçu le monde idyllique que voit, par exemple, Monique Mathieu (ceci sans la moindre critique), autrement dit, je ne nous voit pas passer de l'enfer au Paradis, comme ça, hop ! Je sais que ce monde existe, j'y ai déjà voyagé, mais il n'est pas vraiment dans notre dimension (à mon sens, mais là aussi erreur possible). Je me rappelle de Feu Dolores Cannon, qui avait demandé à une de ses sujets profondément en transe, si elle connaîtrait la nouvelle terre. Le sujet a répondu oui, mais a sans doute omis de préciser que ce ne serait pas de son vivant.

    Dans notre cas (et à tous ceux et celles qui m'ont posé la question en privé), je parle bien de notre vie de chair. La matière va évoluer, mais non disparaitre. Et c'est bien de ce voyage dont je parle.

    Tout commencera à se modifier après les 3 jours/killshot (c'est sans doute le même processus), les hommes sortiront de chez eux, et sauront que la guerre est finie, que la lutte est derrière, qu'on peut se retrousser les manches et faire de notre planète, notre petit paradis de respect, d'amour, de paix et de bonheur bien entendu. C'est comme si c'était, pour longtemps, un premier jour de printemps. Et ça coïncidera sans doute avec la proximité du printemps, je ressens la nature, les forces primaires, les élémentaux, et l'envie de bien faire.

    Nous vivrons ces modifications de l'intérieur, avec ce sentiment que la pression retombe enfin, que le temps de l'oppression générale est fini, que la cupidité et autres démons du 21ième, se sont rangés pour un temps.

    Le climat

    La terre va mettre du temps à se stabiliser et je sens bien que vents et marées vont l'agiter un sacré moment avant que nous ne puissions reprendre nos marques. Je sens une Europe plus continentale avec des hivers potentiellement froids et des vagues d'eau que nous prendrons l'habitude de potentialiser. Certaines régions mondiales seront délestées au profit de parcelles plus accueillantes. Le centre de la France me parait heureux, mais si je devais faire une carte, je sens bien que c'est au cas par cas et que surtout, cela dépendra de la perception de chacun. Les hauts plateaux du Larzac, par exemple, ne feront pas le bonheur de tous. Mais le berger amoureux de la nature brute, de son chien et de ses brebis, y trouve une paix à nulle autre pareille.

    La terre

    Il y en aura pour tout le monde (et pour cause, la population aura maigri) et les rôles pourront donc être répartis sans stress. Dans un premier temps, et suite à nos traumatismes actuels, nous serons nombreux à pratiquer l'autonomie et le retour au source. Mais, rapidement, les coeurs d'agriculteurs reprendront leur fonction, avec tout le respect qui leur est dû. Et chacun commencera à se trouver, et réfléchir à la vie qu'il a envie d'avoir. Le temps des intrants phytosanitaires barbares aura pris fin, faute d'une industrie en mesure de le faire. Mais il subsistera une sorte de mode raisonné, faisant raisonnablement appel à des techniques industrielles positives pour préserver et redévelopper les récoltes. Ce sera une sorte de nouvelle agriculture bio, qui va se chercher de nouvelles technologies, plus respectueuses, mais sans obsession. Fin de l'agro-industrie bourrée de sucres et de gras.

    Le régime alimentaire

    Les hommes vont se chercher et la consommation va se réguler. Le maître mot va être le " juste ce qu'il faut". Je ne perçois pas des terres vides de vaches et autres chevaux, mais c'est certain, il y en a bien moins. Je vois encore des grosses laitières et des moutons, et aussi plein d'autres animaux qui se mangent. Mais il y en a de moins en moins. Nos habitudes vont vers le moins carné. Et pas non plus vers les insectes. Je ne perçois pas d'insectes à consommer de façon obligatoire. C'est un peu comme si cette idée là avait fondu. Mais nos besoins en viande aussi.

    Nous allons vers une alimentation que je qualifierai (en ressenti pur) de vertueuse pour le corps et l'esprit : ni trop; ni trop peu, la voix de la raison. Du fait de la disparition progressive des excès industriels, l'obésité diminue, ainsi que pas mal de pathologies. Les gens semblent juste en forme.

    Alcool, chocolat et autres douceurs du dimanche, n'ont pas disparu, mais on le savoure sans s'en gaver.

    Le tabac semble exister, mais là aussi de façon très modérée, il chute, tout doucement ..... l'idée d'une pipe au coin du feu, mais pas d'un mégot suspendu au coin de la bouche.

    La famille, le couple, les enfants et la sexualité

    Je perçois que nous gardons l'ouverture à toutes sortes de modèles d'amour et de famille, mais nous chassons les frivolités indécentes. On a envie de construire, pas juste de faire des parties de crêpes. Les femmes sont moins anxieuses, les hommes moins réactifs. L'amour fait vite son petit bout de chemin dans les coeurs. Les enfants semblent assez libres de courir, après ce que je perçois rester et bien rester : une sorte d'enseignement bien structuré et qui reprend du poil de la bête dès la sortie des évènements. Je vois de  jeunes enfants dans la campagne. Ils font des cabanes et sont sales. Mais épanouis. La responsabilité vis à vis des enfants semblent plus collective et moins culpabilisante.

    La sexualité est libre et librement consenti, je ne ressens plus cette pression du genre ou du choix. Les violences semblent comme avoir disparu. Avec les disparus.

    L'habitat

    Il se réorganisera de façon conviviale, je perçois toujours cette volonté de conserver des espaces individuels, mais dans des structures parfois partagées. Comme si chacun pouvait se ressourcer seul, ou profiter d'un peu de présence. Rare sont les grands isolés comme notre société a su en fabriquer. Je ressens un rapprochement, mais volontaire. Il va s'écouler des années avant que chacun ne trouve ses marques bien à lui ! Je sens ce cheminement, comme une quête. Villes, villages ou hameaux subsistent, mais je ne trouve pas la mégapole de jadis. Il y a comme un morcellement des mégapoles de jadis. Je ne vois plus  certaines grandes villes. Tokyo, New-York et bien d'autres. Ont-elles disparu en tant que telles ?

    Je ne vois pas non plus de spectacle post apocalyptique tel que montré par nos films hollywoodiens. Ils existent peut-être, mais pas dans mon champ de perception

    L'argent

    Il y aura un moment destructuré, puis on finira par replanter un décor à peine différent, et variable selon les lieux. Je ne vois pas une seule solution, mais plusieurs. Il y a un trucs, non 2, qui semblent avoir fondu : les banquiers et les crédits. Mais pourtant je la sens cette nouvelle organisation, mais je n'arrive pas à la définir avec précision. C'est la nouvelle génération (qui a 20/30 ans aujourd'hui) qui voudra la peaufiner. Je les vois réfléchir, s'animer, avoir appris de nos erreurs. Comme il y a de la place pour tout le monde, les choix matériels ne sont pas le fruit d'une obligation.

    Le travail

    Oui tout à fait, mais là aussi, la motivation n'est plus le salaire, mais la vie courante. Il semblerait que ce soit des petites tâches sur le territoire, où s'organisent les communautés, puis les modes se précisent et chacun prend un rôle selon ses prédispositions. Je ne vois pas d'humain couché devant Netflix ou Youtube : rien, nada. Finitos. Pourtant nous ne retournons pas en arrière, la technologie n'est pas perdue, et même elle continue un chemin qui me semble vertueux. et il y a aussi des temps de repos, de loisirs. Mais le Rien Faire a vécu.

    Personne n'aura envie de prendre en charge personne, mais inversement, personne ne sera laissé pour compte. C'est un fragile équilibre qui se construira avec un système de soins plus apaisé - moins action réaction..

    La santé

    Certaines pathologies disparaitront. Juste parce qu'elles sont le fruit d'une société qui aura vécu. Moins de dépressions. Moins de fibromyalgie. Je vois des gens qui vont plutôt bien. Même si on meurt tout de même, mais en paix.

    Il y a des médecins, des pharmaciens et tout le reste, et le progrès continue. L'accès aux soins finira par être universel, mais la contribution aussi.

    Les maladies qualifiables de désordres cellulaires, comme le cancer, vont régresser. Puis, on finira par les soigner tout à fait, mais c'est hors de mon champs temporel clair (10/20/30 ans ?). On agira plus sur les causes en amont.

    La médecine ira vers l'holistique. Assez vite. Il y aura consensus sur le fait qu'il faut d'abord conserver la santé, avant de soigner la maladie.

    La durée de vie

    Elle s'allongera doucement, au fur et à mesure, mais pas en une seule fois. Chaque génération gagne 10 ans ? C'est l'idée de ce que je perçois. Mais surtout on reste  actif, vif et motivé. L'idée de la retraite va mourir presque tout à fait. C'est comme si, à chaque âge, correspondait une tranche de vie différente. Et un investissement différent pour la communauté. Mais avec liberté. Si votre choix, c'est de vous faire ermite dans une grotte, personne ne vous en empêchera.

    Cette façon d'envisager librement sa vie (en assumant les conséquences de son choix) fera que beaucoup se feront des expériences différentes au cours d'une vie.

    Les jeunes enfants seront beaucoup pris en charge de façon plus générale, collective, enseignés et suivis par des personnes que je perçois plus âgées.

    La mère de famille seule avec ses 3 enfants et une vie de course en attendant la fin du mois, celle là, elle va disparaitre.

    Le couple et l'engagement

    Je perçois des engagements plus modestes, mais plus sages. Le mariage en grand tintouin, celui-là il fera sourire. Fêtes modestes, stabilité vécue comme une réussite, mais aussi tolérance pour des moments à 2 non définitifs. Je la ressens, cette sagesse, mais aussi cette capacité à aimer. Oui pour le meilleur et assumer le reste à 2, parce qu'on est plus fort. La solitude sera un choix, un droit, mais pas une contrainte. Tout cela est progressif également, comme un glissement, d'une société à une autre.

    Comme un fil lumineux que l'on suit.

    Le gouvernement

    Je perçois le chaos, je perçois l'après, et si il y a bien une gouvernance, je n'en ressens plus la centralisation dans son absolu actuel.

    Après notre période de chaos, même les forces de l'ordre ne voudront plus entendre parler de repression. Donc la gouvernance va, de fait, vers une volonté d'élever les zones, pays, continents. Les gouvernants ne seront plus égotiques et avides. Ceux-là, on n'en voudra plus.

    Pourtant je perçois des forces de l'ordre, on ne va pas au Paradis, mais vers une terre plus ordonnée : et les délinquants, personne n'en veut ..... donc il y aura des règles et on fera beaucoup de préventif. Depuis le plus jeune âge. La violence, le vol, ce sera combattu, parfois durement au début.

    La religion et la culture

    Visiblement, je peux regarder 10 fois : j'ai 10 résultats différents. Donc sans doute une énorme mixité. Là aussi, on ne se la fait plus idéaliste ou extrême. Il semblerait qu'après le chaos (et les désordres religieux extrêmes qui en feront partie), plus personne ne veuille entendre parler de religion. Alors quand elles vont se réinstaller, ce sera plus light. une sorte de droit personnel à la spiritualité de son choix.

    Je ne perçois pas de célébrations religieuses : vont-elles être stoppées un temps ? Possible. Elles se redessineront après, mais ce que je ressens est allégé.

    La technologie

    Elle ne disparait pas. Elle fait comme les poissons dans la vase pendant l'hiver. Puis elle ressort et reprend son chemin. Il sera beaucoup question de technologie vertueuse. Les choses stagneront pendant quelques temps (1 à 5 ans ???), puis hop, ça repartira, dans certains coins ça sera très rapides, dans d'autres moins. Puis ils paratgeront leurs recherches, je vois ces jeunes gens avides de partage et de découvertes. Ils sont légers, éthiques, doux.

    La technologie leur ressemblera.

    Un monde idéal ? En combien de temps ?

    Non pas idéal, la dérive finira par se réinstaller, je la sens comme une ombre qui guette. Mais nous seront en paix pour longtemps (1000 ans ? :) ) !

    Le monde connaîtra une nouvelle ère et progressera, mais de façon progressive. L'ordre après le chaos, mais un ordre souple et bienveillant. Sur combien de temps, comme ça je dirais de 5 à 50 ans selon les secteurs. Après quoi ce sera facile, mais pas éternellement. Il y aura d'autres cycles d'errances, j'y ai déjà voyagé.

    A 60 ans bientôt, je sais que j'integrerai directement l'équipe des vieux qui réflechissent plus vite qu'ils ne courrent. Mais je sais aussi que je n'ai certainement pas fini de galoper sur mes purs-sangs, dans la campagne rieuse et sauvage du Jura. Cette certitude, c'est celle que l'apocalypse n'est pas un phénomène de destruction totale, mais de refonte. Une chance de presque détruire la copie sale, pour écrire une plus jolie histoire.

    Je vous embrasse

    Elizabeth