L'instant des instants : partie 2

  • Par egaia
  • Le 09/09/2017

L’instant des instants : partie 2

 

Depuis des jours et des jours le monde se fache et cela ne semble pas en finir … Je pense à ces pauvres gens qui ont tout perdu et si hier encore je me fachais parce que j’avais égaré mon CD préféré, aujourd’hui je me contente de penser à tous ceux et celles qui ont le courage de se réjouir d’être en vie. Comme beaucoup, je suis également horrifiée de voir que la barbarie reprend vite le dessus lorsqu’elle en a l’occasion ….. Je leur rend la parole ayant senti que c’était le moment pour cela.

A cyclone 

Il est bon petite enfant que les uns et les autres, croyants, non croyants, persuadés ou au contraire septiques en tous genres voient à quel point lorsque nous parlions de l’instant de l’instant ces mots avaient un sens profond et même définitif pour beaucoup de gens dans le monde. Que ceux qui ont des oreilles et des yeux voient et entendent !!!

Tu n’empêcheras pas ceux et celles qui demeurent dans le matérialisme et l’avidité de se confiner au milieu de leur chambre forte et nous ne parlons pas de refuge, mais tout simplement de la chambre forte de leur cœur qu’ils refusent de libérer car cela nuirait, croient-ils, à leur égo !!!

Ce puissant égo, comparable à un cyclone de force 12 qui détruit tout sur son passage, voilà où en est l’homme et nous avons tant d’exemples criants et nominatifs dans le monde que vos oreilles doivent bourdonner !

Nous savons petite enfant que la première des questions de ceux qui te lisent est de savoir si ceci est bien le début. Oui bien entendu, même si il aura des accalmies, le chaos va commencer son travail de contamination de zone en zone jusqu’à que plus aucune (ou presque) ne soit exempte de cette terrible maladie. A qui les catastrophes naturelles, à qui les catastrophes humaines, d’autant plus que le soleil va exacerber les passions qui sont devenues ingérables.

Si certains contemplent les dégâts avec l’insouciance de celui qui n’a rien à craindre, alors ceux-là même risque d’être surpris car leur heure viendra et l’insouciance n’aura plus sa place.

L’instant des instants, c’est d’abord une prise de conscience avant même d’être une implication directe dans l’œil du cyclone qui va bouleverser l’humanité, mais ceci est une métaphore.

Seul l’esprit de famille au sens large vous permettra de vivre ces moments sans trop de souffrance, sans trop de larmes et de regrets pour un temps passé qui pour vous signifiait le confort mais pour d’autres était seulement le résultat d’un égoïsme sordide qui les laissaient dans l’ignominie la plus profonde.

Alors n’attendez pas la mort pour vous ressaisir, il sera à peine tard. Prenez maintenant votre courage à 2 mains, préparez-vous à une catastrophe qui sera présente partout et préparez-vous à trouver d’autres centres d’intérêts que vos jolis vêtements, ou soirées à la mode et vos loisirs de gens aisés.

Non nous n’avons rien contre l’aisance, le bien-être ou la richesse matérielle. Que ceux qui ont se rassurent, ce n’est pas ce critère-là qui nous permet de juger, ce que nous évitons. C’est plutôt l’absence de cœur qui définit avec une grande précision qui est qui. Il y a des gens riches de cœur dans toutes les catégories sociales, il y a des gens pauvres de cœur dans toutes les catégories sociales. Mais les gens pauvres de cœur et riches de bien sont presque plus responsables que les autres si ils restent indifférents et ne font rien.

Alors à tous ceux qui se sentent forts, prêts, ou juste distants et en sécurité, nous disons ceci :

Préparez-vous à offrir votre cœur lorsqu’il ne restera presque plus que cela à partager hors mis le froid en hiver, la pluie et l’inconfort quand ce ne sera pas la violence, la maladie ou la guerre et la famine. SI il vous reste une buche de bois, partagez votre feu, une boite de conserve, partagez votre repas. Ceci vaut aussi pour maintenant.

Il va de soi que lorsque je relis ce texte, j’ai honte personnellement de ne pas faire plus …. Je devrais et pourrais faire un tas de trucs, comme loger des pauvres gens. Mais j’ai peur et je ne le fais pas ….. Et ne suis sans doute pas la seule.

Le temps te donnera du courage petite enfant, tu es sur la bonne voie et tu ne la quitteras pas.

 

Apocalypse;fin des temps;troisième guerre mondiale;guerre nucléaire;planète X

×