Vie après la mort;réincarnation;anxiété;fin du monde;influence angélique;

  • Anxiété dans ce monde : ils nous expliquent pourquoi et comment l'oublier !

    L’anxiété, mal-être de notre temps : ils nous expliquent pourquoi et comment l'oublier !

    Hier quelques petits soucis et quelques mauvais rêves cette nuit, un réveil anxieux comme chez tant d’autres, certains pour leur emploi, leur logement ou même le manque alimentaire et le devenir des enfants. Je m’interroge sur cette vie humaine où il est difficile, voire impossible, d’avoir Foi en l’avenir.

    Anxiete 01 

    L’anxiété est votre pire ennemi, c’est l’illusion au sein de l’illusion, l’égo au cœur de lui-même et affrontant sa peur du néant. Vous vous projetez, votre égo se projette dans sa crainte de l’avenir car il ne maîtrise rien, pas plus lui-même que le reste du monde et vous tremblez comme les feuilles des arbres un jour de grand vent à l’idée, très déstabilisante, que vous pourriez mourir.

    Car l’anxiété renvoie à la peur de la mort et au travers d’elle, la peur de toutes les morts, la mort d’un projet, d’une idée, d’une pensée, la peur que quelqu’un ou quelque chose s’arrête ou disparaisse.

    Comment sortir de la peur ? Vous consultez des voyantes qui vous rassurent, des oracles qui prophétisent l’avenir et pourtant, rien au sein de tout cela, ne calme cette peur intrinsèque qui fait partie de l’égo. Un égo qui sait que son avenir n’est fait que de débuts et de fins et qui ne sera vraiment durable sur cette terre.

    Vous souffrirez d’angoisse toute votre vie si vous n’abandonnez pas tout vœu de construire quelque chose de pérenne, fini et parfait sur cette terre imparfaite à l’état actuel. Sur cette terre difficile, rien n’avancera plus désormais de façon légère et allant de soi. Tout ira de mal en pis : guerres, maladies, difficultés économiques et pour certains la destruction géophysique de tous leurs biens. Alors abandonnez maintenant toute projection parfaite d’un avenir maîtrisé car il ne peut l’être et vous devez consolider votre mental afin de devenir un support, un réconfort, pour ceux et celles qui ne pourront pas réagir promptement aux difficultés qui vont s’amonceler.

    Imaginez un monde de lutte, un monde de souffrance, un monde où seul le mental est venu se forger au travers des coups du forgeron. Voilà votre monde ! Votre âme s’est mise à l’épreuve et ne trouve plus la porte de sortie, mais cela est un autre problème. La mort peut-être un porte de sortie, mais à condition de savoir faire preuve, là aussi, de force et de discernement pour ne pas céder aux sirènes d’une incarnation hasardeuse.

    Ce que vous dites ne me rassure pas du tout et ne va rassurer personne

    Ma petite chérie, nous sommes en train de te dire qu’il faut que tu traites les affaires courantes avec un certain détachement car vous ne maîtrisez rien, absolument rien, alors cessez de vous « prendre la tête » pour une histoire que vous ne maîtrisez pas, vous ne pouvez pas tout contrôler. Le détachement ne vous empêchera, ni de devenir attentif et précautionneux, ni de construire à chaque fois que nécessaire, mais il vous empêchera de souffrir à chaque difficulté signalant que tout n’est pas sous contrôle, prévisible et facile. Car ce n’est pas le cas

    Faites des projets en supposant que ça ne va peut-être pas marcher et que votre vie n’en dépend pas, ayez des objectifs et des valeurs sur lesquelles vous appuyer. Sachez comptez et prévoir. Mais ne pensez pas un seul instant que votre monde est une mouvance que vous allez guider, c’est plutôt l’inverse : vous vous adapterez en permanence au monde qui vous entoure ce qui vous occasionnera des déboires graves ou non graves. Mais sachant que tout est prévu sur un autre plan, craindre ne sert à rien.

    En d’autres termes, ce ne sont ni vos erreurs, ni vos points forts qui vous portent, mais bien vos valeurs qui vous guident, et nous faisons le reste à l’image de celles-ci. Si par exemple, les points forts expliquaient la réussite, alors il n’y aurait pas de pauvreté car chacun a un rôle à jouer dans votre société (enfin potentiellement).

    La valeur vous porte et non vos envies ou vos objectifs comme de trouver un travail et acheter une maison. Vous ne suivez qu’un parcours de valeurs, le reste n’est qu’un terrain d’expérimentation auquel il convient de ne pas trop donner d’importance.

    Reformulons car nous sentons que cela n’est pas clair pour vous :

    1°) Faites le point sur ce qui compte pour vous

    2°) Mesurez ce qui ne va pas dans ce sens et faites la différence afin de faire ce qu’il faut pour satisfaire chez vous cette valeur maltraitée (par exemple, faites des activités pour trouver des amis si il vous semble manquer d’amitié)

    3°) Oubliez tout ce qui ne se passe pas bien car le monde ne dépend pas de vous et c’est vous qui dépendez du monde

    4°) Concentrez-vous sur les efforts à fournir pour chercher de la satisfaction

    5°) Ne vous laissez pas piéger par les diktats sociaux qui sont les véritables maîtres de votre vie comme par exemple : se marier, avoir des enfants, une maison, une voiture, un travail etc…… Tout cela n’est que culture et affaire d’argent, de commerce ou d’industrie

    Oui les véritables maîtres du monde sont Argent, Industrie et Commerce, tout le reste, même l’armement, ne sont que des serviteurs de ces causes injustes et mal réparties.

    Alors à quoi bon faire de l’anxiété.

    Vivez chaque jour comme si il était le dernier. Cela finira par être le cas. Et ne vous tracassez plus pour les aléas d’une période qui va être de plus en plus compliquée. Nous gérons tout ce qui doit être.

×