Fin des temps;préparation;survivalisme;Foi;Tri entre le bon grain et l'ivraie

  • FIn des temps : comment faut-il se préparer ?

    Fin de notre monde : Comment faut-il se préparer ?

     

    Le message précédent parlait d’une nécessité de se préparer, voici la suite.

    Chère enfant, il y a les survivalistes qui pensent à leurs fusils et leurs réserves, il y a la majorité, qui ne pense pas ….. Votre place devrait être entre les 2 afin de vous préparer sans excès sur tous les plans mais surtout sur le plan spirituel qui fera toute la différence. Car nul ne pourra survivre aux temps qui viennent si il n’a pas l’accord des cieux pour le soutenir. Nous vous avons déjà parlé de tri et peut-être est-ce le moment de vous en souvenir, chacun est à sa juste place et la vôtre est sans doute de vivre, mais sous condition de demeurer dans le divin et non de vous égare dans les chemins de traverse qui consistent à compter ses ennemis et ses munitions.

    Voilà qui est dit et nous pourrions arrêter le message à cet endroit.

    Les messages abondent qui parlent de refuge, d’enlèvement et de secours divins, angéliques, extra-terrestres et autres : nous n’en pensons rien de plus que du reste, vous vivrez si votre place est dans le nouveau monde car votre compassion nourrira la planète au lieu de la détruire. Il y aura des refuges et des secours et avant de compter sur eux, soyez vous-même un refuge de gentillesse et de compassion pour vos proches et même pour vos moins proches.

    Non personne ne pourra sauver la planète ou même une ville ou un village, mais avec un peu de préparation vous serez non seulement plus serein, mais au cœur même des réseaux qui partageront et sauveront sans doute bien des gens de l’horreur et de la frayeur.

    Sauver les gens de la frayeur : celle de la peur brute autant que celle de la peur de la famine, sera une nécessité absolue. Il ne servira à rien de craindre et votre force mentale, votre foi seront le meilleur support de survie. C’est votre premier objectif, grâce à votre calme, même apparent car votre cœur tremblera, vous pourrez aider et aider encore.

    Sauver les gens de l’horreur, oui cela est partiellement possible en ayant prévu qu’un certain nombre de choses risquent de manquer, sur des périodes plus ou moins longues, ni des années, peut-être quelques mois pour certaines denrées ou médicaments. Ce sera avant tout un autre mode de vie et même si certains périssent, ils renaîtront à la vie là où leur place sera. La solution du combat en corps à corps ou du combat avec armes à feu n’est pas une solution crédible : vous auriez rapidement le système contre vous et l’univers n’appuiera pas ce type de solutions à moins que vous ne soyez contraints de vous défendre. Mais pensez d’abord à partager. Le ciel reproduira ce qui vous manque en temps voulu et quand bien même ce ne serait pas le cas, c’est aussi que votre place n’est plus là.

    Si chaque famille possédait un peu de calme, beaucoup de paix et 15 jours de réserves, nous pourrions presque dire que le monde est sauf, même si certains endroits ne seront pas épargnés. D’ailleurs si c’était le cas les gouvernements n’auraient aucune chance de vous manipuler encore et encore pour vous amener de gré ou de force dans un combat qui ne vous appartient pas.

    L’organisation d’une forme de résistance de partage, d’entraide, de secours, sera d’une grande utilité, quiconque entrera dans ce mouvement bénéficiera d’une grande aide naturelle et tout se mettra en place pour préserver ces systèmes parallèles qui, eux aussi, permettront à chacun de savoir où il en est spirituellement : prêt au partage et au secours ou dévoré par la peur et l’avidité ?

    Oui ce texte parait catastrophiste, mais dites-nous en quoi réellement ? A la sortie de la seconde guerre mondiale toutes les familles possédaient quelques semaines de réserves voire quelques mois pour certaines denrées et cela n’a pas mené le monde à la ruine. Les gens étaient disposés à s’investir et reconstruire. Aujourd’hui ils ont oublié et l’oubli a été largement démultiplié par le système qui veut vous faire croire qu’une guerre peut aider, aider à se souvenir et aider à reconstruire. Ne sauriez-vous reconstruire sans cela ?

    Car vu d’en haut votre monde est déjà dans la destruction et l’essentiel est fait. Alors il est temps, non pas de se préparer à une sorte d’ultime combat, mais de construire à la fois votre mental, votre foi et votre corps pour offrir à la terre des enfants en bonne santé qui assumeront des lendemains plus heureux.

     

×