Covid19;coronavirus;confinement;effondrement;apocalypse;tribulations

  • Votre monde va devenir une prison

    Chers amis, voilà le message intense reçu cette nuit à 4 heures du matin à votre attention

     

    Mes amis,

    Votre heure, celle de la terre, est très grave. Vous entrez dans l'étape d'une rude mise à l'épreuve de vos libertés.

    Votre monde, celui auquel vous êtes habitué et qui vous rassurait, entame son effondrement sur les points suivant :

    La fin de votre système dit monnétaire. Il est, pour vous, incontournable. Vous ne tarderez pas à vous apercevoir que vous devrez le contourner pour pouvoir continuer à échanger, de façon juste et justifiée, les biens et les services dont vous avez besoin. Vous assistez en direct, mais de façon non consciente pour la plus grande majorité, à la destruction des monnaies les plus populaires. Votre système agonise et ne sera bientôt plus qu'un vieil outil à délaisser au profit d'autres méthodes plus adaptées à vos valeurs et à la nécessité d'une plus juste répartition. Mais entre cette agonie et la renaissance d'une nouvelle organisation, il s'écoulera, en temps terrestre, plusieurs années que nous pouvons comparer au temps d'un hoquet. Un hoquet qui vous semblera bien douloureux si vous restez attaché à la représentation d'une valeur au lieu de définir simplement la réponse à vos besoins.

    La fin de votre système sociétal. Cela fait si longtemps que nous observons, avec tristesse, ce monde de sélection et de compétition qui donne tout et plus encore à une minorité, tandis que la plus grande part entre en lutte pour conquérir par "le travail" le droit de manger, se chauffer ou se soigner. Droits qui sont pour nous inaliénables et non pas à satisfaire sous le poid de la contrainte. Dans le monde de demain vous vous investirez tous, chacun pour ce qu'il peut et doit, non pas sous la contrainte, mais sur la base d'un vrai désir de construire et de participer. Vous retrouverez la force de votre créativité ainsi que celle du partage et de la complémentarité de vos innombrables potentialités. Mais dans l'attente, tout ce à quoi vous avez cru : la justice, l 'équité, le service, la notion de secours, va disparaitre, pays par pays. Nous dirions plutôt continent par continent. La vieille Europe résiste un peu, mais vos révoltes se heurteront de plein fouet à une répression dont vous n'avez pas idée.

    Il en sera de même presque partout. La révolte, plus ou moins tiède, plus ou moins violente. Puis la répression et la fin de ce que vous appeliez "vos droits" - notamment celui de décider de vous-même, et de faire ce que vous voulez de votre personne ou de votre corps. Car c'est ce droit là qui est en cause.

    A contrario, ce que vous nommez les "forces de l'ordre", sera projeté en avant de la scène pour faire appliquer des mesures toujours plus liberticides. Les jours et semaines à venir verront s'installer de nouveaux types de "confinements" qui ne laisseront rien au hasard et utiliseront de nombreux moyens technologiques de pointe pour tenter de transformer votre terre en vaste prison à ciel ouvert. Hélas toujours plus de violence, toujours plus de haine et bien que nous ne puissions vous en dire plus, sachez que cela fait partie d'un scénario global destiné à semer la frayeur et à récolter les "âmes" une à une. Face au temps de la peur, nous vous demandons d'être courageux plutôt qu'effrayés, conscient qu'il n'y a rien de mieux à faire qu'être vous-même sans chercher le conflit ou participer à la révolte qui va se transformer en piège à rat à l'attention d'une autre catégorie de population. Tenez vous désormais à l'abri car nous sommes en mesure de vous affirmer qu'ils perdront la bataille et même la partie.

    Abritez vous de tout ce qui s'en vient, comme l'animal s'abrite de l'orage et de la foudre. Il ne s'agit pas de se cacher, mais de veiller avec Amour sur vos proches et vous-même. Et ceci ne nécessite pas de prendre position ou de se révolter. Car nous veillons et nous interviendrons, même si vous avez l'impression que nous sommes transparent. Chacun de vous n'aura à vivre que ce qu'il doit en fonction de ses choix personnels, c'est votre très grande liberté et il vous revient de la définir.

    Vous avez eu presque 12 mois terrestres pour le faire. Vous aurez à nouveau 12 mois terrestre pour adapter votre conduite à cette nouvelle définition de vous-même.

    La technologie de pointe, version terrestre, mais également ce que vous appelez l'intelligence artificielle, mais consciente, vont tenter de transformer le monde. Tests, vaccins, 5G (nous vous en reparlerons), mais, au-delà de la 5G, la circulation toujours plus importante des ondes de contrôle et l'invasion progressive de vos systèmes cérébraux par la nano technologie, détruiront votre humanité pour ce qu'elle est. Une humanité synonyme de libre arbitre, de liberté et de créativité et voulue ainsi contre "vents et marées".

    Vous êtes à présent des prisonniers qui doivent développer l'esprit de liberté et d'amour, sans agressivité, mais avec fermeté, face à un système sophistiqué qui ne doit rien au hasard.

    Ne craignez pas ce que vous appelez le coronavirus. Pas plus que le reste encore à venir. La mort n'existe pas et la privation de liberté causera bien plus de séparation que la disparition effective de vos parents ou enfants.

    Pendant les mois à venir, renforcez votre confiance en vous-même; en votre aptitude à vous guérir. Evitez ce qui n 'est pas indispensable et créez, chez vous, un espace de sérénité ouvert à la réflexion et à la pensée la plus libre de ce que vous souhaitez créer pour vos enfants.

    Nous vous recommandons l'habitude d'avoir 15 jours de boisson et de stocks alimentaires, ainsi que des petits chauffages d'appoint avant l'hiver, afin d'éviter toute forme inutile de stress. Il ne s'agit pas de sombrer dans des achats compulsifs et inutiles ou de remplacer une peur par une autre; mais bien au contraire de faire de la juste prévention pour vous rassurer lorsque vos gouvernements activeront, les uns après les autres, tous les leviers de la peur.

    N'ayez pas peur.

    Nous ne vous quittons pas des yeux, mais si ce sont les yeux de l'univers.

    Le collectif

×