Créer un site internet

Ils nous disent quoi faire - ou pas

Texte canalisé le  Octobre à 2h45

Chers amis humains, terriens,

Votre monde continue de se "détricoter" ou "découdre", avant que les lambeaux ne finissent par s'arracher parfois avec fracas. C'est ainsi que certains le perçoivent avec crainte, d'autres avec joie, pourtant en évoquant les mêmes phénomènes. La crainte de perdre, la joie de découvrir. C'est donc que vous avez bien un choix face à cette situation et non que vous la subissez. Votre véritable libre arbitre n'existe pas toujours dans l'action, mais dans l'interprétation des faits et ceci vous appartient pleinement.

Soyez certain qu'il y a pourtant à faire, puisque vous préparez le monde de demain, celui de vos enfants, mais aussi le vôtre car la vie continue et que beaucoup auront l'immense joie de découvrir une autre façon d'envisager la vie terrestre et humaine.

Demain il y aura de la justice, mais surtout de l'amour. De l'amour dans votre regard et dans celui de l'autre. Vous vous sentirez pleinement ouvert, comme la fleur qui s'épanouit dans le soleil levant. En comparaison, vous êtes aujourd'hui un petit bouton fermé sous la pluie et certains ont très peur de mouiller leurs premiers reflets naissant.

Déjà les premières révoltes, et ce n'est que le début, même si la Francophonie de se distingue pas encore par son aptitude à se réinventer. On vous a beaucoup dit que la France était la fille aînée de l'église, mais il n'y a au fond ni Eglise, ni Fille aînée. Il n'y a que les enfants de la source qui progressent à grande enjambées pour certains et en prenant plus de temps pour les autres. Ne croyez pas qu'un pays va s'ouvrir avant l'autre ! Certes il y a des pas de géant qui font oublier les marches paisibles. Mais la terre ne vous attend pas et continue de préparer ses vêtements neufs pour la grande cérémonie cosmique qui se prépare.

Il y aura donc bien un moment où, que vous soyez dans l'action, la réaction, ou la tiédeur, il vous sera rendu obligatoire de sauter dans le train ou de voir la gare s'effondrer sur les retardataires. Mais il vous reste encore un peu de temps avant que les murs ne se lézardent. La croute terrestre craque en faisant jaillir l'énergie qui vous dérange sur bien des points, mais votre système se défend et s'acharne comme un agonisant qui s'accroche aux barreaux de son lit.

Nous voulons être un peu concrets dans nos propos !

La révolte est dans l'air. N'y participez pas fusil en main et colère dans le coeur. Ce n'est pas ce que nous attendons de vous. Vous ne serez pas, au jeu de la guerre, les gagnants, mais les opprimés qui partiront les premiers ou seront brisés pour longtemps. Remplacez donc la colère par la détermination à être vous-même, quoiqu'il en coûte, ce qui ne nécessite aucune colère, mais une vie respectueuse à la fois de votre environnement et de tout un chacun, quel que soit ses croyances ou son degré d'extinction.

Fuyez, face au clivage. Comme la gazelle fuit le lion. Fuyez, face à la violence et face aux excès. Taisez vous face aux propos de ceux et celles qui, bruyamment, répandent la propagande destinée à vous terroriser. Le système qui meurt puise ses derniers outils chez les terroristes qu'il combattait naguère. Mais qui le servaient en lançant des guerres faisant suite à d'autres guerres, depuis si longtemps que votre histoire l'a oubliée. Fut un temps où le plus fort et le plus agressif n'était pas le premier à manger à sa faim. Ce temps a été oublié. Mais il viendra à nouveau et portera l'espoir dans son ventre. Comme toutes les gestations sacrées, celle-ci n'est pas sans son cortège d'évènements, comme autant d'éclairs dans la nuit de l'âme.

Nous vous demandons donc de développer en votre sein, comme pour vous mettre au diapason de la terre et du sacré, la paix. La paix n'exclue en rien l'intelligence et le droit d'éviter les souffrances. Mais la paix exige la dignité et le respect. La paix est l'antichambre de l'Amour. Elle prépare la chambre nuptial et le retour de l'Epoux. Ce que vous appeler le retour du CHrist. Et qui n'est pas un retour physique, tel un homme isolé au milieu de foules subjuguées, mais le retour du principe christique - CHristos, diriez vous. Et ce sera comme une immense contagion chez tous ceux et celles qui auront déjà installé la paix dans leur coeur.

L'amour entrera par la grande porte et la maison sera à nouveau joyeuse.

Ce temps est proche. Quel que soit votre entourage et les évènements qui se profilent, soyez donc en paix, de façon concrète. Sachant, avec certitude, que tout vous sera donné, surtout à ceux et à celles qui marchent déjà dans les pas de la Terre. Cette terre que vous avez parfois baptisée la nouvelle Jérusalem. Parce que celle-ci avait vu le Christ fait chair. Mais elle est déjà présente. Et même si de nombreuses espèces meurent ou disparaissent, même si vos abeilles s'écroulent par millions et même si vos terres deviennent stériles, vous verrez bientôt le jour où de nouvelles espèces, de nouvelles surfaces et de nouvelles terres jailliront de nulle part pour que vous ensemencier le nouveau monde.

De la même façon que la terre laisse exploser ses volcans, nous savons que vous allez, vous aussi, exploser ou jaillir. Comme de la lave brulante qui dévore et détruit sur son passage, les traces de vos dictateurs. Mais nous vous en prions, ne soyez pas ceux qui luttent contre leurs frères, fussent-ils des soldats, pour effacer la dictature. Pratiquez l'évitement, nous nous chargeons de soutenir l'effort, comme la sage-femme soutient la future maman.

Les choses vont désormais aller vite. Ce sont les dernières contractions. Et même si elles vous paraissent bien difficiles et durables, ce ne sont que des secondes face à l'éternité qui déroule son plan.

Beaucoup sont dans la peur de perdre, perdre de l'argent, des biens, un travail, des moyens ou pire - des proches. Mais l'argent, les biens ou le travail ne sont que l'expression du système. Votre essentiel sera de  manger à votre faim et de vous entourer de cette fraternité dont vous avez grand besoin. L'argent va mourir, les biens perdront de leur valeur, le travail ne voudra plus rien dire sous sa forme actuelle. Et parfois des proches partiront. Mais l'existence humaine n'est qu'un bref passage. Vous allez apprendre un nouveau métier dans un nouveau monde. Faire ce que l'on aime pour ceux que l'on aime.

Vous verrez certaines "choses" prendre une valeur démesurée, puis, l'instant d'après, ce seront d'autres "choses". Ainsi meurt le système, en tentant de trouver, ça et là, quelque béquille. Alors vivez votre quotidien pour ce qui est de vos besoins matériels, sans trop vous projeter dans un avenir dicté par des lois sociales qui vont disparaitre. Mais soyez assuré que ce n'est pas en devenant l'ennemi déclaré su système que vous allez le vaincre : vous ne ferez que le renforcer.

Notre intermédiaire ou médium aime bien cette expression : "passer sous le radar", ce n'est pas notre préférée, mais nous allons l'adopter pour que vous soyez comme ces véhicules furtifs (de l'âme) qui vont directement à la destination finale sans se préoccuper trop des incendies qu'ils croisent.

Cette fin d'année vous réserve encore quelques surprises qui vont vous permettre d'assouplir vos sens humains. Regardez toutes vos différences comme autant de couleurs dans la main du peintre. Certaines vous paraissent sombres, mais elles font ressortir la lumière.

Nous sommes avec vous. Chacun verra ses propres signes.

Le collectif.

 

Covid19;coronavirus;apocalypse;fin des temps;grandes tribulations;krach boursier