Heeelp : seconde partie, une réponse précise

Heeeeelp ! Seconde partie : quoi faire

Je trouve toujours très légers les mots angéliques qui compatissent à nos douleurs, mais ne font rien ou presque. Aussi ai-je eu envie de leur en demander plus ainsi que quelques réponses là aussi plus précises comme le quand avec le comment échapper à la douleur morale ou physique.

Anature 01 

Rappel : Petite enfant, le temps des souffrances de tous ordres a commencé et vous ne pouvez pas y échapper. Les organismes à la forte constitution échappent aux douleurs physiques et les personnes les plus solides moralement souffrent moins : mais la réalité quotidienne qui vous entoure est toxique au possible ! Vous ne pouvez plus échapper à cette toxicité qui tue et va tuer certains d’entre vous, même parmi les meilleurs. Non ce n’est pas un gage d’évolution que de tenir, seulement quelque chose qui est prévu et planifié : qui va tenir et qui va partir. Et ce n’a rien à voir avec le grand « tri » qui a lieu en ce moment même entre ceux qui veulent se rapprocher de Dieu/La Source et ceux qui veulent se battre pour une vie encore plus matérielle, à tous prix.

Suite aujorud'hui : Ah petite enfant, il te faut des balises terrestres. Soit, mais elles seront partielles car l’être humain n’agit pas selon une ligne cohérente et il se peut que telle chose ou tel détail ne se produise finalement pas. Comme vos prophéties, maintenant innombrables, vraies ou fausses, émanant de la Source (de ses représentants) ou d’autre chose, il devient difficile de s’y fier, d’abord parce que la pollution mentale est trop importante et ensuite parce que certaines n’ont pour objectifs que de vous effrayer et de vous manipuler. Que vous viviez les temps de l’apocalypse avec son cortège de souffrances, oui, mais que cela soit insoluble, non pas toujours. Et surtout « ils » n’auront pas le mot de la fin.

Ce qui est certain, c’est que bien malin les égoïstes qui pensent avoir veillé sur eux-mêmes et tout prévu. Ils seront surpris, un peu comme si personne n’avait son mot à dire.

Concernant le  « quand », cela est proche, nous savons que tu détestes ce mot trop souvent et mal utilisé car pour vous il signifie dans les jours, semaines, au pire dans les mois à venir. C’est aussi comme ça que nous l’entendons. Les aggravations commencent et ne s’arrêteront pas avant une totale transformation de votre monde. Il vous semblera que tout cela est imparable, mais non, vous n’aurez qu’à être vous-même et à vous fier à des valeurs sures telles que l’amour ou l’amitié, alors tout sera toujours solutionné. Quant au grand « boum » tant attendu, parce que comme lorsque crève l’abcès, il se produira sans doute, mais pas immédiatement. Vous devrez d’abord voir votre monde se décomposer un peu plus. Non il n’est pas programmé, même si il avance inéluctablement et non il n’existe pas de sanctuaire de protection connu. On ne peut pas se protéger de son gouvernement, ou peu, et on ne peut pas plus se protéger de ces maux-là : mais nous vous protégeons et avons à notre actif des outils puissants, dont le juste hasard et la très juste intervention.

Voilà pour le « quand et le comment ». Voyons pour vos souffrances. La vie est une juste balance des plus et des moins, n’allez pas chercher midi à 14heures et veillez seulement à compenser tout ce qui est négatif par les mots justes, le juste comportement, la juste prudence, le juste soin de soi. Et cela est différent pour chacun d’entre nous. Pour reprendre des valeurs qui sont les tiennes, l’agriculteur veillera au juste usage des intrants, la mère de famille à la juste alimentation des siens, le cavalier au juste usage de son ami le cheval et le jardinier à la juste taille, l’ami au juste témoignage de son amitié et de son écoute ou aide et l’être humain en général à la juste quête de ses besoins et non en tombant dans un égoïsme sordide : la aussi le juste équilibre pour reprendre la métaphore bouddhiste de la juste tension de la corde de guitare et il n’y a pour ainsi dire qu’une seule note juste. Voilà le comment.

Sous cette réserve, nous interviendrons et ferons le reste pour vous apporter l’aide prévue, car les vivants doivent vivre et les autres mourrons, mais en paix avec eux-mêmes. Il n’y aura d’enfer que pour ceux qui ont peur, pour les autres tout sera question de foi, foi en soi, foi en les autres, foi en Dieu. Oui tu nous fais la réflexion de la famine qui sévit dans certains pays, mais sache que c’est un choix et qu’il n’est pas pire que le tien. Dans votre pays où l’on est jamais vraiment heureux, on a guère que le choix de ses souffrances et cela perdurera tant que vous n’aurez pas changé les choses. Même lorsqu’elles changeront par la force, tout ne sera pas joué, finalement tout commencera.

Nous savons que c’est ce que tu attends, toi et bien d’autres : commencer à nouveau, finir cette partie très inintéressante et accéder à un autre niveau, exactement comme dans un jeu vidéo. Mais cela arrivera assez tôt pour vous éviter le découragement, pendant ce temps, ceux qui se préparent doivent prévoir leurs forces sur tous les plans : nous parlons de la force d’amour et de la force mentale : autre termes de la foi.

Quand à vos souffrances actuelles, nous ne savons pas toutes vous les éviter, puisqu’une partie dépend de vous (non pas vous personnellement, mais vous les humains). Mais vous avez les outils ou recevrez les outils pour que ça ne dépasse pas les limites du supportable. Là aussi la juste compensation vous aidera.

Evitez les excès d’onde, comme l’usage immodéré des outils technologiques : portables, tablettes, ordinateurs. Evitez les excès alimentaires chimiques, évitez l’enfermement et l’immobilisme chimique. Usez et abusez de la nature profonde et sauvage car elle recèle des forces bénéfiques que même vos pulvérisations chimiques ne détruisent pas. Partagez avec joie, même si les autres ne partagent pas, donnez avec plaisir, même si les autres ne donnent pas, mais éloignez-vous à temps de qui vous blesse et vous fait du mal durablement (nous ne parlons pas de la blessure accidentelle) et ne fréquentez pas vos relations par simple souci social ou de prestance de l’égo.

Si vous respectez tous ces items, vous gagnerez beaucoup de souffrance et cela suffira à même vous apporter une certaine force. Pour le reste, ne soyez pas trop curieux, les prophéties abondent de mensonges entre les vérités et ne faites pas qu’attendre : vivez l’instant présent (c’est de vous).

 

Apocalypse;fin des temps;bonheur;nouvelle terre

×