Les risques financiers sur l'épargne et les biens , devenir de la monnaie , la valeur de l'argent

  • Suzanne
    Suzanne

    le 10/10/2021 à 23:09 Citer ce message

    Bonjour les amis ,

    il est évident que les actions et la bourse sont très à risque,
    pour l'assurance vie , les livrets , les comptes courants quels sont les risques ?
    si l'économie et la bourse s'écroulent ,concrètement qu'est-ce que cela pourrait changer pour notre épargne ?

    des scénarii variables ont possibles ,

    -pas mal de nos gouvernants, députés et sénateurs de tous bords ont des escarcelles bien remplies et leurs économies déclarées, sont pour la part des biens immobiliers et des assurances vie ( j'ai vérifié, l'un socialiste en possèdent plusieurs même pour plus de 2 millions d'euros ),
    il est logique de penser que ces gens là ne vont pas prendre des mesures qui risqueraient de leur faire perdre leurs économies .

    Un peu d'argent placé sur des comptes , des livrets devrait conserver sa valeur ,

    -Les analystes s'accordent à dire que les portefeuilles boursiers peuvent s'écrouler mais que pour les assurances vie, le risque est moindre :
    les dernières moutures placée obligatoirement avec des fonds non garantis multisupport (actions et scpi) et avec un minimum de fonds en euros vont surement souffrir , (il n'est plus possible actuellement de placer 100% en fonds euros et pour cause)
    il semblerait que les placements anciens d'AV avec seulement des fonds en euros puissent se maintenir car les fonds sont garantis.

    -il y a aussi le plafond des 100 000 € garantis :tout dépend encore de la banque ,
    certains organismes d'assurances privées proposent des AV ce ne sont pas des banques
    et le risque pourrait donc être variable selon la solvabilité des établissements , les banques de dépôts étant plus fragiles que les autres établissements (comme la Maif, la Macsf) qui sont des assurances au départ et non des banques .

    -Ensuite les fonds peuvent se trouver bloqués par décret d'état pour rembourser les dettes, sans qu'on puisse retirer au dessus d'une certaine quantité comme cela c'est passé dans d'autres pays.

    -le problème de l'inflation/dévaluation et du changement de monnaie :

    # l'euro peut être dévalué mais si vous avez 10 000 € sur une assurance vie en fonds euros , ca vous fera toujours 10 000 € (même si l'inflation en fait baisser la valeur il restera toujours quelque chose) alors que si l'argent est placé en multisupport et que les actions s'écroulent il peut vous rester 0 .

    #le changement de monnaie :
    la monnaie numérique commence sa timide apparition :l'e euros est maintenant disponible dans les banques ,
    il s'agit d'une monnaie virtuelle dématérialisée , éditée par la banque centrale , (en gros la banque centrale vous pique vos euros concrets en billets pour les remplacer par des euros virtuels volatils ) , prémices à la disparition des billets , vous ne pouvez plus échanger des e euros contre des espèces sonnantes .
    Cela pour nous préparer à la disparition des espèces .

    Rien de plus facile ensuite quand l'e euro sera bien implanté, d'instaurer une e monnaie unique, mondiale, en remplacement des e monnaies des différents continents .
    Il s'agit aussi pour les gouvernants de contrecarrer la montée des monnaies privées virtuelles et autres cryptomonnaies .

    -Il y a aussi le scénario ultime de l'écroulement total dû a des raisons variables , soit à cause du système, soit en conséquences d'évènements imprévisibles , soit indépendamment de leur volonté (style cataclysme naturel) qui tuerait une partie de la population et paralyserait ou détruirait les systèmes électroniques et électromagnétique, ce qui effacerait pour un temps ou définitivement toutes les données : il n'y aurait alors plus rien sur les comptes et on se retrouverait avec seulement ce qu'il y a dans nos maisons .Un troc s'établirait alors avec ce qui qu'il y a dans nos placards et dans nos jardins....et il faudrait alors revenir à une économie réelle pendant un temps, sans certitude sur l'avenir .
  • Suzanne
    Suzanne

    le 10/10/2021 à 23:29 Citer ce message

    Pour l'immobilier :

    différents projets de lois vont tendre à rendre la pleine propriété plus difficile , le but final étant de mettre fin au droit de propriété tel qu'il existe actuellement ,de façon à ce que la possession totale d'un bien à vie comme il existe actuellement , soit supprimé (but du communisme ).
    Ce changement ne peut se faire d'un seul coup mais en douceur avec plusieurs mesures de pure inspiration socialiste planquées derrière un but humanitaire et d'égalité .
    Ces mesures ont déjà commencées , et réduiront comme peau de chagrin l'accès à la propriété .

    Ca sera assez facile pour eux à mettre en place , il suffit petit à petit d'augmenter les taxes pour décourager les propriétaires ,de façon à ce que les frais de propriétés , d'accès à la propriété et de conservation des biens deviennent rédhibitoires et trop importants par rapport à une location et surtout in fine le but est de faire disparaitre le droit à la propriété foncière .

    L'avantage pour le système si tout le monde est locataire est que l'argent tombe directement dans la poche de l'état tout en imposant l'égalité si chère à leurs yeux : tous les citoyens au même niveau , personne ne possèderait plus qu'un autre , avec au sommet l'administration d'état et les grands groupes pour gérer tout ça : collectivisme inspiré du Stalinisme.
    (Leur projet est aussi d'organiser cela pour le travail :faire mourir les entreprises privées , les petits entrepreneurs , les artisans , les professions libérales , pour que tous les citoyens soient salariés du système ou des grands groupes, et qu'il n'y ait plus d'initiative privée ) ;

    mesures déjà prises :

    -augmentation des taxes d'habitation sur les résidences secondaires dans certaines villes touristiques (comme Nice ou la TH sur les résidences secondaires a doublée par ex 4200 € au lieu de 2100 € ca pique )
    ils commencent d'abord par les résidences secondaires pour limiter l'accession à la propriété et étouffer ceux qui possèdent des biens.

    - la disparition progressive de la taxe d'habitation (uniquement sur les résidences principales) de façon à instaurer une réforme complète de la taxe foncière ,qui aura pour but d'asphyxier les propriétaires .

    Avec la dissociation des résidences secondaires et principales ,les secondaires seront plus taxées, la taxe d'habitation est conservée ,
    et il y aura une augmentation de la taxe foncières dans les lieux réputés plus attractifs comme la coté d'azur et les quartiers prestigieux , (mesure déjà prise pour le TH ).

    Il peut y avoir aussi une augmentation de la taxe foncière en fonction des revenus, cela pour tous les biens , et cela peut monter du simple au triple voir plus.


    - La loi Lagleize ( 2019 ) qui distingue la bâti du foncier pour les logements neufs est une 1ière brèche dans le droit à la propriété .

    C'est la possibilité pour les acheteurs de logements neufs de n'être propriétaire que du bâti (le logement ) et non du terrain selon le bon vouloir du maire .Avant il n'y avait cette possibilité que pour les logements sociaux solidaires .
    Les gens qui désirent acheter dans le neuf ne seront plus propriétaire de leur terrain (foncier) si la mairie en décide ainsi , mais devront payer un loyer aux organismes d'état crées pour cela sur le modèle des OFS .
    Le loyer portera sur le foncier dont l'état sera alors propriétaire .
    Cette mesure chamboule complètement le droit à la propriété.
    Le propriétaire n’a plus la propriété du terrain mais le loue via un bail de 99 ans , il verse alors une redevance mensuelle à l’office foncière .La loi ouvrirait la possibilité d’une double taxe sur le terrain et sur le bâti en entrainant un risque d’augmentation des charges .On imagine déjà l'arnaque et les dérives possibles .

    On peut imaginer que ces mesures déjà en place pourront donner lieu, si le rouleau broyeur ne s'arrête pas, à d'autres mesures avec des conséquences encore plus fâcheuses pour les propriétaires ,

    Voici des mesures possible à venir pour spolier les propriétaires et freiner l'accès à la pleine propriété :

    -La Taxe Foncière pourrait être si importante que certains propriétaires , ne pourraient plus payer ,
    l'état pourrait alors leur proposer de conserver leur logement (bâti) en échange de leur renoncement à la propriété foncière remplacé par un bail .Ainsi l'état s'accaparerait un maximum de foncier tout en touchant un loyer .

    -les lois sur les successions pourraient changer , et empêcher les transmissions de biens , et la durée de conservation d'un bien , la possession d'un bien pourrait ne pas être définitive mais pour une durée limitée , par exemple jusqu'au décès etc

    µ les propriétaires le sont souvent par héritage, il pourrait être instauré un droit au bail sur le foncier pour les successions , l'héritier serait alors obligé de payer un loyer pour conserver le bien, dont il ne serait plus propriétaire .

    µ augmentation des droits de succession empêchant les héritiers de conserver les biens

    -les propriétaires ayant fait un emprunt et qui ne peuvent plus payer à cause de la crise , se verraient proposer que leur dette soit effacée ,via un rachat de leur dette par des organismes d'état qui deviendraient propriétaire de leur bien en échange d'un loyer .L'état achètera donc leur dette et deviendra propriétaire de leur bien (soit bâti et foncier soit foncier) , et ils paieraient alors un loyer à l'état .

    - augmentation des droits de mutations , des taxes sur l'achat de biens chez le notaire rendant très difficile voir impossible l'achat du foncier

    -taxes spéciales supplémentaires pour les propriétaires percevant des revenus fonciers de locations

    Etc etc

    On voit bien que sous prétexte de bons sentiments : permettre l'accès à la propriété à tous en diminuant les coûts ,et aplanir les inégalités (idéologie socialiste), se cache un piège pour permettre à l'état de s'approprier tous les terrains et d'en tirer un revenu .
    C'est une attaque contre le droit de propriété car posséder un logement sur un terrain qui ne vous appartient pas , peut éventuellement vous empêcher de faire ce que vous voulez sur ce terrain , si il prend au maire l'envie (via l'organisme de gestion des terrains,) de vous interdire une construction, , une recherche d'eau , de vous servir d'un puit , d'une source , de faire un potager , d'élever des animaux etc.
    C'est donc un moyen de contrôle total .
  • Suzanne
    Suzanne

    le 10/10/2021 à 23:43 Citer ce message

    Espérons quand même que nous n'en n'arriverons pas jusqu'à là ,

    bisous
  • Vivi
    Vivi

    le 11/10/2021 à 18:16 Citer ce message

    Bonjour,

    Faire un petit tour sur le site de Charles Sannat Insolentiae, il explique bien l'économie et les pénuries et le merdier bancaire à venir, cela donne quelques pistes.
    Bisous
  • Vivi
    Vivi

    le 26/10/2021 à 20:40 Citer ce message

    Bonjour Suzanne,
    Ne vous inquiétez pas trop, je suis dans le 06, propriétaire de rien mais avec la quantité de villas et autres lieux complètement inhabités par les nababs qui n'y viennent jamais et encore moins si ça pète en France, je pense qu'on aura, dans quelques temps, que l'embarras du choix pour s'installer ou l'on veut...discrétement avec nos petites cultures.

Répondre à ce message