Créer un site internet

La fin du monde ? Voyance et Canalisation

Mes chers amis,

Un grand moment  et un énorme passage d’étape pour ces 2 dernières semaines.

Les choses sont de jour en jour plus claires et plus accessibles, le « collectif » qui me parle depuis un bon moment déjà se dévoile et j’ai reçu de nombreuses réponses à mes questions dont certaines ne devant pas être dévoilées à ce jour car susceptibles de faire se poser des questions dangereuses à l’heure actuelle.

Voilà, en gros, ce que je peux vous dire :

Premièrement, le plus important, il n’y a pas de fin du monde attendue, pas de comète qui tuerait toute vie sur terre, pas de ravage cosmique généralisé et qui ramène l’homme à un dinosaure.

Mais ….. il va bien se passer un certain nombre de choses, elles m’ont été montrées, certaines datées, d’autres non.

D’abord le niveau d’eau finira par monter dans les temps à venir. Gravement ; Grenoble serait sans doute partiellement sous l’eau (attention il peut se passer encore pas mal de temps), de sorte que la mer arrive aux pieds des hautes Alpes.

Ce qui revient encore et toujours à une altitude de plus ou moins 200 mètres au-dessus du niveau actuel. (ce qui correspond à d’autres prophéties plus anciennes d’ailleurs)

Ce que l’on m’a fait comprendre, c’est qu’une bonne partie de la calamité pourrait être évitée si nous prenons en compte Mère Nature dans nos calculs. Si nous apprenons à la respecter.

Le monde de demain passera par plusieurs étapes, une de modernisation technique très innovante, mais pas que…… Si nous continuons ainsi à ignorer les avertissements de toutes natures, le partage des richesses ne se fera pas, l’homme continuera d’abuser de sa planète et une petite minorité vivra dans le confort, aux dépens de la planète et du reste des hommes.

Vu l’augmentation du niveau de la mer, il va de soi que nos territoires auront bien réduit : élevage intensif, terres ultra polluées, notamment aux métaux lourds, notamment au mercure.

L’élevage sera devenu ignoble. Le genre animal va finir par nous en vouloir et nos rapports avec nos « amis » actuels, c’est-à-dire les animaux domestiques, vont devenir affreux.

Nous seront leurs bourreaux, ils nous le rendront bien.

J’ai vu le terme, pire encore, j’y suis allée, en conscience. Et nous pouvons éviter cela !

Il ne s’agit pas de devenir angélique, mais le « collectif » nous demande de progresser sur les points suivants :

1°) Le respect du règne végétal et l’abandon de l’agriculture intensive telle qu’elle est pratiquée, il existe mieux, aussi efficace et plus respectueux ; mais cela demande une implication générale

2°) Le respect du règne animal et l’abandon d’une pratique carnivore exagérée, le développement d’un régime flexitarien respectueux mais pas d’excès de privation non plus

3°) Le renoncement volontaire à une vie basée sur le consumérisme et l’individualisme.

4°) Le développement du goût du partage, de la sobriété et d’habitudes saines, sans tomber dans la morosité

5°) La clarification de nos buts personnels et la perception d’une vie plus spirituelle, sans qu’il soit attendu de religiosité du tout, la tolérance étant également exigée

6°) L’ouverture à des notions globales comme l’éthique et la compassion, mais sans accepter non plus de situation de victimisation.

Alors voilà, la vie ne va pas être totalement détruite, mais si nous ne faisons rien, notre modèle va disparaitre : en tous cas le modèle occidental connu.

Il y aura des ravages climatiques, trop d’eau ou trop de sécheresse, donc une grande diminution de la production agricole mondiale, élevage compris. La solution n’est pas dans les méthodes actuelles et encore moins dans les OGM, nous ne rendrons les choses que plus graves.

Ils attendent que l’homme change radicalement.

Ils le perçoivent meilleur, préoccupé des autres autant que de soi, attentif à la terre mère, au monde animal et végétal, responsable.

Si nous ne prenons pas ce tournant, ce qui nous attend est sinistre. Dans un premier temps la fin de la normalité, puis un certain chaos, le développement de la violence, la famine, la maladie et sans doute la réduction de population (qui est appelée à se réduire naturellement).

Je ne reviens pas sur le fait que nous pouvons créer ce nouveau monde dans les ¾ ans qui viennent, mais cela demande un tournant en conscience. J’ai voyagé dans la ligne temporelle dure, loin dans le temps. Evitons nous cette horreur ;

Bientôt, si nous laissons les choses continuer ainsi, les progrès de la technique et la mise en place de l’omniprésence de l’intelligence artificielle vont être à la base de la création d’un homme augmenté. La stratégie de la modification de l’ARN en fait déjà partie. Mais ça ira tellement plus loin, et la minorité la plus aisée bénéficierait d’une grande, très grande longévité, d’un très grand confort, aux dépens d’une majorité que je n’ai même plus perçue : mais où est passée cette majorité de terriens ?

Enfin, ils m’ont parlé de lignes de temps et de multivers. Ce n’est pas de la science-fiction.

Le multivers, c’est le principe des lignes de temps : une multiplicité d’expériences matérielles ou plus ou moins matérielles (selon la densité) par tout le champ des possibles.

A partir du moment où l’on conçoit ces passages d’une ligne à l’autre et que l’on sait qu’une courbe pliée au bon endroit peut permettre de circuler d’un temps à l’autre, d’un univers à l’autre (c’est en fait la même chose), il est facile d’imaginer que les « anges » entre guillemets, ne puissent savoir poser la temporalité dans un seul monde.

Vos vies incarnées n’ont donc pas besoin de se succéder : tout est au même instant vu depuis la Source de toute énergie. La vision linéaire fait que nous percevons un ensemble d’expériences se suivant, mais ce n’est pas réellement pas le cas d’un point de vue quantique.

A partir de là, vous avez compris que le voyage dans le temps existe depuis toujours mais depuis une ou plusieurs lignes dans, potentiellement, toutes les autres.

A partir de là, vous savez qui est le collectif. Mais non ce ne sont pas nos descendants dégénérés ou quoi que ce soit du même genre, ni des E.T. malveillants.

A partir de là, vous comprenez que l’on puisse vivre 1 heure chez les fées et 10 ans chez les hommes ou le contraire, jolies légendes basées sur la réalité du passage d’un univers ou d’une ligne, à une autre.

Le passage nécessite de changer de fréquence.

Ces équipes sillonnent le temps et les expériences pour tenter de prévenir les expériences les plus terribles. J’ai rencontré une de ces équipes, passé du temps avec eux, vécu leur quotidien, leur solidarité, leur compassion.

Nous pouvons, ou non, les entendre, les écouter, ou non.

En ce qui me concerne, Dans ce vécu en conscience, je suis restée plusieurs jours dans ce qui fut la région de Grenoble et qui était en bord de mer. Voilà qui en dit long. C’était loin dans le temps, mais l’Enfer, aussi éloigné soit-il, reste l’Enfer.

Je vous souhaite une belle prise de conscience et souvenez vous bien que c’est à nous de créer au plus vite cette nouvelle terre qui existe déjà, d’expérimenter ce monde que je perçois déjà, où les plantes s’expriment, où les animaux sont aussi nos amis, où l’abondance est dans chaque instant et où il n’existe ni dépendance, ni solitude, ni souffrance, ni abus ou violence.

Elizabeth

 

Apocalypse;fin des temps

×